Noos devrait être (enfin) bénéficiaire

Par
Le 16 septembre 2003
 0

Alors que son actionnaire de référence entend se désengager des télécoms, Noos devrait être bénéficiaire à hauteur de 60 M€ sur l'année 2003

Distributeur de contenus numériques, Noos peut-il également devenir distributeur de dividendes ? Alors que son actionnaire de référence, le puissant conglomérat Suez (ex-Lyonnaise des Eaux) entend se désengager des télécoms, le câble opérateur parisien Noos semble sur la voie de la profitabilité.

Interrogé sur la radio BFM, le PDG de Noos, Patrick Leleu, a déclaré que sa société devrait dégager cette année un résultat brut d'exploitation positif de 60 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 300 M€ (contre 270 M€ en 2002).

Fournisseur d'un bouquet de 150 chaînes TV et d'accès internet haut débit, Noos revendique un total de 1 045 000 abonnés payants, auxquels il faut probablement ajouter quelques dizaines de milliers de personnes utilisant une solution pirate pour accéder à ses programmes.

Afin de faire face à la montée en puissance du réseau téléphonique classique, désormais en mesure de fournir du téléphone, de l'internet (ADSL) et de la télévision, le secteur du câble devrait évoluer dans les prochains mois, en profitant d'un nouveau contexte juridique autorisant les concentrations. Reste à savoir si Noos aura le rôle de proie ou celui de prédateur...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top