Noos devrait être (enfin) bénéficiaire

Jérôme Bouteiller
16 septembre 2003 à 00h00
0
Distributeur de contenus numériques, Noos peut-il également devenir distributeur de dividendes ? Alors que son actionnaire de référence, le puissant conglomérat Suez (ex-Lyonnaise des Eaux) entend se désengager des télécoms, le câble opérateur parisien Noos semble sur la voie de la profitabilité.

Interrogé sur la radio BFM, le PDG de Noos, Patrick Leleu, a déclaré que sa société devrait dégager cette année un résultat brut d'exploitation positif de 60 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de l'ordre de 300 M€ (contre 270 M€ en 2002).

Fournisseur d'un bouquet de 150 chaînes TV et d'accès internet haut débit, Noos revendique un total de 1 045 000 abonnés payants, auxquels il faut probablement ajouter quelques dizaines de milliers de personnes utilisant une solution pirate pour accéder à ses programmes.

Afin de faire face à la montée en puissance du réseau téléphonique classique, désormais en mesure de fournir du téléphone, de l'internet (ADSL) et de la télévision, le secteur du câble devrait évoluer dans les prochains mois, en profitant d'un nouveau contexte juridique autorisant les concentrations. Reste à savoir si Noos aura le rôle de proie ou celui de prédateur...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
En attendant le nouvel essai de vol habité de Crew Dragon, regardez le replay du live de mercredi !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
scroll top