ART : "Le dégroupage de la boucle locale est opérationnel"

Par Ariane Beky
le 19 décembre 2002 à 00h00
0

Près de 2700 lignes sont dégroupées, 1200 en accès total et 1500 en accès partagé, a précisé jeudi l’Autorité de régulation des télécommunications.

L'Autorité de régulation des télécommunications (ART) a rendu public son tableau de bord sur l'état d'avancement du dégroupage au 15 décembre 2002.

"Le dégroupage vient d'entrer dans une nouvelle phase", a affirmé l'ART dans l'analyse publiée sur son site Internet (www.art-telecom.fr).

Pour mémoire, selon une définition proposée par l'ART, "le dégroupage de la boucle locale ou l'accès dégroupé au réseau local consiste à permettre aux nouveaux opérateurs d'utiliser le réseau local de l'opérateur historique constitué de paires de fils de cuivre, pour desservir directement leurs abonnés."

La boucle locale est un "ensemble de liens filaires ou radioélectriques existant entre le poste de l'abonné et le commutateur d'abonnés auquel il est rattaché". C'est la partie du réseau d'un opérateur qui lui permet d'accéder directement à l'abonné.

L'ART a souligné jeudi que la commercialisation d'offres d'accès totalement dégroupées pour une clientèle professionnelle est "déjà une réalité".

Désormais, des offres grand public d'accès Internet à haut débit "fondées sur le dégroupage partiel de lignes" sont également proposées, c'est la nouveauté de cette fin d'année.

"Au 15 décembre 2002, le processus de dégroupage de la boucle locale est donc opérationnel", a déclaré l'Autorité de régulation des télécoms.

L'ensemble des 129 "salles de cohabitation" commandées par les opérateurs alternatifs ont été livrées par France Télécom. 2700 lignes on été dégroupées, "environ 1200 en accès total et 1500 en accès partagé", a précisé l'ART.

Un bémol ? La répartition géographique des salles "laisse apparaître une forte disparité en faveur des agglomérations parisienne, lyonnaise et marseillaise".

Pour l'ART, le défi de l'année 2003 va consister à "industrialiser" les processus mis en place grâce à la collaboration des acteurs du dégroupage : opérateurs alternatifs (notamment Colt, Easynet, Free et LD Com), opérateur historique, industriels et pouvoirs publics.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Pour Musk, les structures spatiales O'Neil envisagées par Jeff Bezos sont vouées à l'échec
Une IA arrive à animer des personnages sur des photos ou des peintures
Revolut travaille sur des coffres collaboratifs, à défaut de proposer des comptes communs
COMPUTEX 2019 - NVIDIA : comment suivre la conférence en direct ?
Groupy arrive sur Steam, pour grouper vos logiciels par onglets
En France, un quart des internautes regarderaient la TV en direct via un service illégal
Amazon a le soutien de ses actionnaires pour vendre sa reconnaissance faciale à l’État
Énergies du futur : la Chine commence à parier sur l'hydrogène
COMPUTEX 2019 - AMD : comment suivre la conférence en direct ?
Amazon : la gamification pour rendre le travail en entrepôt
scroll top