Wavecom s'effondre en bourse de plus de 50%

Jérôme Bouteiller
09 décembre 2002 à 00h00
0
La crise des télécoms n'est pas encore terminée. Fournisseur de composants pour téléphones mobiles, voit son cours de bourse s'effondrer de 51% à la suite d'une annulation de commande de la part du constructeur chinois TLC, l'un de ses principaux clients. Son chiffre d'affaires pour le quatrième trimestre devrait se situer entre 132 et 140 M€ contre 171 M€ prévus initiallement.

Fournisseur de modules GSM, GPRS ou encore CDMA, Wavecom semble avoir été victime d'un niveau de stock trop élevé chez son client et de la concurrence de Qualcomm et , deux autres équipementiers américains, bien plus puissants, capables de fournir aussi bien les réseaux que les composants de base nécessaires aux radio-transmissions de données sur réseau cellulaires.

"Nous sommes évidemment déçus par ces développements inattendus et nous surveillons attentivement la situation. Cependant, ces données à court terme ne remettent pas notre stratégie en question ; nous espérons signer bientôt de nouveaux contrats qui, lorsqu'ils viendront s'ajouter à la longue liste de ceux que nous avons déjà signés depuis le début de l'année, devraient renforcer d'avantage et mieux équilibrer notre portefeuille clients d'ici mi 2003", a indiqué Michel ALARD, Président de Wavecom.
Modifié le 18/09/2018 à 14h12
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
scroll top