Avec WebSphere 5, IBM entend concrétiser sa stratégie de logiciel à la demande

0
L'eau, l'électricité, le téléphone, le logiciel ? Le géant informatique américain présente WebSphere 5, son serveur d'applications désormais en phase avec sa vision du "e-business on demand".

Avec une part de marché des serveurs d'applications éstimée entre 31 et 34%, IBM talonne désormais le leader BEA et son weblogic et entend bien continuer ses efforts pour faire de websphere le leader du marché des webservice, également convoité par Sun, Oracle et surout Microsoft avec .Net.

WebSphere 5 est certifié J2EE 1.3 et supporte des technologies comme le WSIF, AXIS 3.0 développées initiallement par IBM et désormais fournies à la communauté opensource.
Pour cette nouvelle version, IBM met l'accent sur la sécurité et la simplicité d'administration avec de nombreux logiciels complémentaires (Web Services , Répertoire UDDI privé, workflow, logiciel d'auto-configuration et d'auto-réparation, etc...)

Randy Mowen, directeur de gestion de données et de l'architecture e-business de The Bekins Company, explique : "les capacités d'équilibrage de la charge de travail de WebSphere nous permettent de maintenir notre application e-business, Tonnage Broadcast Exchange, disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour nos agents et partenaires. Des ordres qui demandaient jusqu'à plusieurs heures au courtier peuvent maintenant être émis et reçus par les partenaires de Bekins en seulement quelques minutes. Avec notre solution WebSphere, nous estimons faire une économie d'un million de dollars sur les coûts annuels totaux."

Disponible depuis fin décembre en téléchargement, WebSphere Application Server V5 coûte de 8000 à 12000 $ et s'installe sur les principaux serveurs : Windows, Linux, IBM eServer zSeries et iSeries, AIX, Solaris et HP-UX.

Intéressant sur le papier, le principe du serveur d'application redonne du crédit à la vision de Larry ELISON, le patron d'Oracle, et de ses "network computers" et pousses les géants du Software comme IBM (Lotus) ou Microsoft à transformer leurs logiciels en "web services" afin de les distribuer par internet ou intranet, sur le poste client. Reste à savoir si, après avoir beaucoup dépensé pour l'an 2000 et l'Euro, les entreprises sont prêtes à bouleverser leur organsiation informatique...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Découverte Noosnet : l’Internet haut débit à 19 euros par mois
L'AEPDM présente son baromètre des places de marché.
Mayetic fait son entrée au Pôle Universitaire Léonard de Vinci
Le Grand Rodez veut séduire les créateurs d’entreprises des TIC
TradeDoubler double ses revenus
Découverte Noosnet : l’Internet haut débit à 19 euros par mois
L'AEPDM présente son baromètre des places de marché.
Mayetic fait son entrée au Pôle Universitaire Léonard de Vinci
Le Grand Rodez veut séduire les créateurs d’entreprises des TIC
TradeDoubler double ses revenus
Haut de page