L'EBG accueille Raffarin et s'interroge sur la sortie de crise

13 novembre 2002 à 00h00
0
Après la France d'en bas, la France en ligne..? A l'occasion d'une conférence débat organisée par l'EBG (l'Electronic Business Group), réunissant la fine fleur de la neteconomie tricolore, le premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a pour la première fois eu l'occasion d'exposer en public son plan d'action pour la société de l'information.

Baptisé RE/SO 2007 (REpublique numérique dans la SOciété de l'information), ce plan poursuit l'oeuvre du précédent gouvernement et entend faire rattraper à la France son retard en terme de Recherche, d'équipement informatique et de connexions haut débit d'ici 2007, tout en travaillant à l'intégration dans le droit Français des différentes directives européennes en matière de commerce électronique ou de télécommunications et en poursuivant l'effort de numérisation de l'administration.

Mais au delà des mesures techniques, le premier ministre a veillé à redonner confiance à un secteur malmené par les crises financières à répétition en soulignant le caractère exemplaire de la société de l'information pour toute la société Française. En effet, selon Raffarin, la société de l'information véhicule des valeurs d'intelligence, de création, de partage, de fluidité, de culture et même d'humanisme, même si l'actualité des derniers mois a surtout mis l'accent sur les scandales financiers. Et ces valeurs doivent être au coeur de la République "numérique", mêlant solidarité et innovation, qu'esquisse le premier ministre.

Même si personne n'attendait autre chose d'un homme de communication comme Raffarin et d'un gouvernement disposant après tout d'une très faible marge de maoneuvre financière, ce discours tient à symboliquement encourager les entreprenautes en leur redonnant une confiance, évaporée avec la bulle spéculative il y a déjà deux ans. La méthode Coué.com ?

Auparavant, la soirée accueillait quelques prestigieux intervenants comme Jean-Marie Colombani (LeMonde), Gilles PELISSON (Bouygues Telecom), Serge Weinberg (PPR) et des représentant de PSA et Microsoft, venus disserter sur la crise économique et la façon d'en sortir.

Après avoir souligné les différentes causes de la crise (surinvestissement, tassement de la productivité, spéculation, scandales financiers, 11/09, etc...), les intervenants ont souligné la nécessité de se recentrer sur les besoins du client, de s'intéresser aux nouveaux outils de productivité comme le net mobile ou les web services et ont demandé à l'Etat d'envisager un remboursement total des licences UMTS dans le cadre d'une action concertée au niveau européen, d'augmenter son effort de Recherche pour rester dans le sillage des USA, de continuer la réforme de l'Administration et peut-être le plus essentiel, d'avoir un vrai projet d'avenir pour la société Française du XXIe siècle... La génération start-up devrait peut-être se réveiller.
Modifié le 18/09/2018 à 14h12
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Test Intel Rocket Lake-S :  le Core i5-11600K s'en sort très bien, le i9-11900K un peu moins
Les tweets de Trump en vente sous forme de NFT pour des bonnes causes (qu'il détestait)
Les meilleures applications Twitter pour Android
Test Samsung Galaxy S21 : peu de nouveautés, mais un smartphone très abouti
Les messageries décentralisées, de vraies alternatives à WhatsApp ?
Forfait mobile : quels sont les offres les plus compétitives du moment ?
Bookeen Notéa VS Likebook P10 : duel au sommet pour la lecture grand format
Ant Group réfléchit à comment se séparer de Jack Ma, pour calmer Pékin
PlayStation : un changement de stratégie préjudiciable pour l'avenir de la PS5 ?
Chute de prix de la souris sans fil Logitech M171 (rouge) pour PC et Mac !
Haut de page