L'EBG accueille Raffarin et s'interroge sur la sortie de crise

Jérôme Bouteiller
13 novembre 2002 à 00h00
0
Après la France d'en bas, la France en ligne..? A l'occasion d'une conférence débat organisée par l'EBG (l'Electronic Business Group), réunissant la fine fleur de la neteconomie tricolore, le premier ministre français Jean-Pierre Raffarin a pour la première fois eu l'occasion d'exposer en public son plan d'action pour la société de l'information.

Baptisé RE/SO 2007 (REpublique numérique dans la SOciété de l'information), ce plan poursuit l'oeuvre du précédent gouvernement et entend faire rattraper à la France son retard en terme de Recherche, d'équipement informatique et de connexions haut débit d'ici 2007, tout en travaillant à l'intégration dans le droit Français des différentes directives européennes en matière de commerce électronique ou de télécommunications et en poursuivant l'effort de numérisation de l'administration.

Mais au delà des mesures techniques, le premier ministre a veillé à redonner confiance à un secteur malmené par les crises financières à répétition en soulignant le caractère exemplaire de la société de l'information pour toute la société Française. En effet, selon Raffarin, la société de l'information véhicule des valeurs d'intelligence, de création, de partage, de fluidité, de culture et même d'humanisme, même si l'actualité des derniers mois a surtout mis l'accent sur les scandales financiers. Et ces valeurs doivent être au coeur de la République "numérique", mêlant solidarité et innovation, qu'esquisse le premier ministre.

Même si personne n'attendait autre chose d'un homme de communication comme Raffarin et d'un gouvernement disposant après tout d'une très faible marge de maoneuvre financière, ce discours tient à symboliquement encourager les entreprenautes en leur redonnant une confiance, évaporée avec la bulle spéculative il y a déjà deux ans. La méthode Coué.com ?

Auparavant, la soirée accueillait quelques prestigieux intervenants comme Jean-Marie Colombani (LeMonde), Gilles PELISSON (Bouygues Telecom), Serge Weinberg (PPR) et des représentant de PSA et Microsoft, venus disserter sur la crise économique et la façon d'en sortir.

Après avoir souligné les différentes causes de la crise (surinvestissement, tassement de la productivité, spéculation, scandales financiers, 11/09, etc...), les intervenants ont souligné la nécessité de se recentrer sur les besoins du client, de s'intéresser aux nouveaux outils de productivité comme le net mobile ou les web services et ont demandé à l'Etat d'envisager un remboursement total des licences UMTS dans le cadre d'une action concertée au niveau européen, d'augmenter son effort de Recherche pour rester dans le sillage des USA, de continuer la réforme de l'Administration et peut-être le plus essentiel, d'avoir un vrai projet d'avenir pour la société Française du XXIe siècle... La génération start-up devrait peut-être se réveiller.
Modifié le 18/09/2018 à 14h12
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
scroll top