Catherine LeGallic : "Les Pages Jaunes sont la plus grosse Web Agency d'Europe"

Jérôme Bouteiller
07 novembre 2002 à 00h00
0
JB - Catherine LEGALLIC, bonjour. En quelques mots, pourriez vous présenter votre activité ?

CL - Bonjour. J'ai commencé ma carrière au siège de où j'ai eu la responsabilité de divers programmes internet, auprès de nos agences professionnelles. J'ai ensuite rejoins une filiale spécialisée dans l'hébergement mutualisé de sites internet, France Telecom Sites, où j'ai exercé la fonction de directrice marketing puis de directrice générale adjointe. Au moment de la fusion dans une structure baptisée Wanadoo Services Pro, j'ai rejoins la société en tant que directrice marketing pour la création de sites internet.

JB - Tout le monde connaît le catalogue papier des Pages Jaunes mais pouvez vous présenter l'activité du groupe ?

CLG - Le métier des PagesJaunes, qu'il s'agisse de l'annuaire, de notre service minitel ou de nos activités internet, est de mettre en relation des acheteurs et des vendeurs. Nos clients ont néanmoins demandé un autre moyen d'expression, plus riche, ce qui nous a conduit à développé une activité de création de sites internet. Au-delà d'une simple présence sur un annuaire, ils souhaitaient pouvoir présenter des informations supplémentaires mais également se différencier de leurs concurrents.

JB - Combien de professionnels sont référencés dans les pages jaunes, quelle proportion dispose d'un site internet ?

CL - 4,6 millions de professionnels sont référencés dans les annuaires, 225.000 sont présents sur PagesJaunes.fr et 28.000 nous ont déjà commandé un site internet. Un client peut acheter de façon indifférenciée une présence sur l'annuaire papier ou sur l'annuaire en ligne.

JB - Avec 28.000 sites, on peut dire que vous êtes la plus grosse web agency française ?

CL - PagesJaunes est effectivement le leader français mais également européen sur le marché de la création de sites web professionnels. Des hébergeurs de pages personnelles auront peut-être un plus grand nombre d'abonnés mais ce n'est pas le même segment.

JB - Que proposez vous exactement à vos clients ?

CL - PagesJaunes est centré sur les besoins de ses clients, les TPE et PME/PMI de 1 à 50 salariés. Nous proposons une solution clef en main qui intègre aussi bien la création HTML, l'hébergement, la rédaction, les mises à jour, le nom de domaine, un formulaire contact, des statistiques, un référencement rapide, etc... Notre offre commence à 580 euros auxquelles s'ajoute un abonnement mensuel de 34 euros.

JB - Des sociétés comme eSpotting, Overture ou encore Google proposent depuis peu des outils publicitaires payés au clic. Est-ce un axe de développement pour vous ?

CL - La valeur ajoutée de notre branche réside dans la création et la réalisation de sites internet personnalisés pour nos clients. Nous avons un atelier composé d'experts en graphisme et dans l'éditorial. Par contre, si notre client souhaite générer du trafic sur ce site, une fois réalisé, il peut tout à fait acheter des espaces publicitaires sur un support comme PagesJaunes.fr et pourquoi pas tester de nouvelles bannières en vidéo par exemple... Mais notre métier, ce n'est pas l'intermédiation directe. Nous avons un positionnement complémentaire de celui de la place de marché.

JB - Que demandent précisément vos clients ? Quel est leur niveau de connaissance de ce média ?

CL - Sur les TPE et PME, le niveau de connaissance reste faible mais il s'améliore chaque année. La première motivation de nos clients est de présenter leur activité, leurs produits, leurs références et de se démarquer de leurs concurrents directs. Notre travail consiste ensuite à leur démontrer le potentiel commercial de cet outil et cela passe par une exploitation des statistiques, par des majorations régulières, par la conservation et relance des prospects. Aujourd'hui, près de 40% de nos clients ont dépassé le stade du "site plaquette". 2002 a été une année de transition sur ce type de problématiques.

JB - Le web devient multimédia et mobile. Avez vous des demandes pour intégrer de la vidéo, du wap ou du i-mode chez vos clients ?

CL - Actuellement, nous travaillons sur des techniques comme la photo panoramique et nous restons à l'écoute de nos clients en matière de développements audiovisuels. En matière de mobilité, nous proposons par exemple à nos clients d'être alertés par SMS dès qu'un prospect complète un formulaire de contact sur le web. Toutefois, nous faisons le choix de l'efficacité et ces technologies ne respectent pas toujours les contraintes budgétaires de nos clients.

JB - On voit des sociétés comme i(france) se positionner sur le marché des sites professionnels. On voit également se développer des logiciels "d'usines à site" comme tekora ou novadeck. Que pensez-vous de ces formes de concurrence ?

CL - Nous segmentons le marché entre deux types de prestataires. D'une part, ceux qui proposent des solutions du type "do it yourself" où le client doit avoir des compétences en informatique, en graphisme, en communication pour réaliser le site. C'est un segment que nous n'avons pas retenu mais on trouve quelques hébergeurs et fournisseurs d'accès et d'autre part les prestataires qui prennent en charge les besoins du client, à partir des spécifications qu'il a pu fournir. Sur ce segment on trouve les pages jaunes et les web agencies.

Les solutions que vous évoquez sont souvent des modèles mixtes. Pour nous, c'est de toute façon très positif puisque cela contribue à éduquer et à développer le marché. Il existe près de 2,5 millions d'entreprises en France, il reste beaucoup à faire...

JB - Souhaitez vous ajouter quelque chose ?

CL - Tout simplement insister sur la qualité de notre atelier de création de sites et de nos nombreux experts en matière éditorial ou graphique et inviter les entreprises à découvrir nos prestations, d'une grande qualité et à des prix abordables.

JB - Madame LeGallic, je vous remercie.
Modifié le 20/09/2018 à 15h39
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Allongé et endormi
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
scroll top