Carl Johan GRANDINSON, TradeDoubler : "L'affiliation et la publicité doivent converger"

Par Jérôme Bouteiller
le 09 octobre 2001 à 00h00
0

Directeur Général de TradeDoubler France, Carl Johan GRANDINSON présente son entreprise et fait le point sur la technique commerciale de l'affiliation

Directeur Général de TradeDoubler France, Carl Johan GRANDINSON présente son entreprise et fait le point sur la technique commerciale de l'affiliation

JB - Carl Johan GRANDINSON, bonjour. En quelques mots, pourriez vous présenter votre parcours ?

CJG - Bonjour. Agé de 26 ans et de nationalité suédoise, je suis diplômé en génie mécanique et en développement des affaires dans le secteur des nouvelles technologies. A la fin de mes études, j'ai cherché à créer ma propre société mais j'ai finalement préféré rejoindre l'équipe fondatrice de TradeDoubler, en tant que premier salarié. J'ai tout de suite été séduit par la logique de l'affiliation.

Après avoir touché à tout (technique, développement des affaires,organisation, etc...) au sein de TradeDoubler, j'ai décidé de prendre en charge l'expansion internationale avec, je dois l'avouer, un certain succès. En 1 ans, nous avons crée plus de 10 filiales à travers l'Europe : Norvège, Finlande, Danemark, Royaume-Uni, Allemagne, Hollande, Irlande, France et bientôt Italie et Espagne.

L'attractivité de notre société nous permet de créer une filiale en 2 mois (après 3 mois d'études préparatoires) et de recruter très vite des salariés intelligents et visionnaires.

JB - Pouvez vous présenter TradeDoubler ?

CJG - La société a été fondée en 1999 à Stockholm. Notre métier est de fournir des programmes d'affiliation, c'est à dire des outils marketing basés sur la performance. Nous sommes désormais présents dans 12 pays à travers l'Europe et nous revendiquons le statut de numéro 1 européen. Nous disposons de près de 300 clients et plus de 300 000 sites affiliés. TradeDoubler compte désormais plus de 60 salariés en Europe et nous pensons réaliser un chiffre d'affaires prévisionnel de 11 millions d'euros pour l'année 2001 dont 1.5 millions de francs pour la France.

JB - En quoi consiste votre technologie ? Comment vous rémunérez vous ?

CJG - TradeDouble propose à ses clients une technologie pour prendre en charge une relation commerciale sur le web et son administration. Nous créons ainsi des programmes d'affiliation, en rémunérant à la performance des affiliés qui apportent des clients à des commerçants mais aussi de la visibilité pour des sites de contenu.

Nous développons aujourd'hui des outils de suivi des internautes (tracking), de gestion des partenariats, d'émission de lettres électroniques, etc... Notre technologie est très souple et permet désormais de gérer toute forme de relation : affichage, clic, transformation, etc... Nous veillons enfin à rendre cette technologie accessible aussi bien aux entreprises qu'aux particuliers.

TradeDoubler se rémunère en facturant quelques milliers de francs la mise en place des ces programmes auprès des marchands et en prélevant environ 30% des commissions reversées à notre réseau d'affiliés.

JB - Beaucoup de vos concurrents sont en difficulté. Quelle est votre analyse ?

CJG - L'ensemble du secteur est en effet en difficulté et l'affiliation ne fait pas exception. Toutefois, face à la baisse des dépenses des annonceurs, nous pensons que TradeDoubler propose un produit adapté, en rémunérant ces derniers à la performance. Les modèles publicitaires basés sur le CPM sont de plus en plus souvent
remis en cause.

TradeDoubler est un partenaire de long terme qui permet une véritable négociation entre annonceurs et supports, afin de trouver le juste prix, et la juste méthode (affichage, clic, performance, taux fixe ou variable, etc..)

JB - Pensez vous que ces négociations pourraient aboutir à un coût d'acquisition unique pour la publicité ou l'affiliation ?

CJG - Tout à fait ! La logique de l'affiliation et de la publicité finiront par converger. En gérant l'impression des bannières publicitaires ou encore le tracking, notre plate-forme est déjà concurrente d'un outil comme Dart, commercialisé par DoubleClick, un spécialiste de la publicité en ligne.

TradeDoubler est une véritable place de marché ouverte et la libre fixation du prix devrait, in fine, aboutir à un coût d'acquisition identique pour le client, que cela se fasse par la publicité ou l'affiliation.

Néanmoins, les deux techniques restent complémentaires. La publicité est adaptée au court terme, pour imposer une marque tandis que l'affiliation est plutôt un outil pour le long terme. Nos clients marchands commencent à maîtriser ces deux dimensions dans leur stratégie commerciale.

JB - TradeDoubler prélève touche 1/3 de ce que touchent vos affiliés, en commissions. N'est ce pas un peu élevé si l'on vous compare aux
commissions de DoubleClick pour Dart justement ?

CJG - Nos commissions sont plutôt à comparer avec celles d'une régie publicitaire puisque nous nous chargeons aussi de la prospection des marchands et des affiliés. En outre, l'affiliation coûte beaucoup moins cher que la publicité à l'annonceur. Nous sommes donc très compétitifs.

JB - Pouvez vous fournir quelques précisions sur votre réseau d'affiliés ?

CJG - Notre réseau se compose d'environ 70% de pages personnelles, de 20% de sites professionnels et de 10% de sites à forte audience comme les portails. Les portails génèrent la plus grande partie de notre trafic mais ce sont plutôt les sites spécialisés qui nous fournissent la meilleure transformation.

Nous comptons aussi de nombreux individus à qui nous reversons, au titre d'apporteurs d'affaires, des commissions. Nous veillons à ne pas dépasser le plafond autorisé de 100.000 francs par personne et par an, sous peine d'avoir à payer des charges sociales... Mais notre priorité reste les gros partenaires.

JB - En France, le site 24pm est très actif en matière d'affiliation et propose l'hébergement de pages pesonnelles pour fidéliser son réseau. Qu'en pensez vous ?

CJG - C'est une bonne idée en effet et TradeDoubler travaille déjà avec un hébergeur comme MaMut en Suède. En France, nous cherchons à établir des partenariats avec des apporteurs de trafic : communautés, portails mais aussi les régies publicitaires.

JB - Quel est le futur de TradeDoubler ?

CJG - A court terme, nous cherchons évidemment à atteindre l'équilibre financier. Ensuite, nous allons nous renforcer en Europe, lancer de nouveaux outils en matière de facturation, de paiements des affiliés adaptés aux 12 législations nationales avec lesquelles nous travaillons et commercialiser des études ou des offres de conseil, en matière de marketing internet.

Nous envisageons une entrée en Bourse mais le climat n'étant pas favorable pour le moment, nous pourrions chercher à être rachetés par un gros partenaire.

JB - Monsieur Grandinson, je vous remercie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Sony annonce PlayStation Productions, une division pour adapter ses jeux vidéo en films
Huawei sous-estimé par les États-Unis ? C'est ce que pense son fondateur
Après les trottinettes électriques, Usain Bolt dévoile la citadine électrique Bolt Nano
Voiture électrique : quelles aides à l'achat et incitations dans les pays de l'UE ?
Huawei banni : les revenus d'AMD plus impactés encore que ceux de Microsoft
En toute discrétion, les Apple Store vendent désormais des moniteurs LG UltraFine 23,7
Huawei :
From Software devrait annoncer un jeu avec avec George R.R. Martin à l'E3 2019
La RTX 2070 gagnerait des parts de marché plus rapidement que la GTX 1080 en son temps
Déclaration de revenus 2019 : n'oubliez pas de déclarer vos gains en cryptomonnaies !
scroll top