France Wireless veut créer un réseau 802.11b national libre et gratuit

Jérôme Bouteiller
28 août 2001 à 00h00
0
L'esprit de Linux gagne les réseaux. Le site France Wireless veut créer un réseau 802.11b national libre et gratuit pour tous les internautes.

Faudra t'il attendre l'UMTS pour surfer à haut débit dans la rue ? Le site FranceWireless cherche en tout cas à démocratiser l'internet mobile rapide en se passant des opérateurs et veut créer un réseau national libre et gratuit basé sur la technologie 802.11b.

Tout comme ses concurrents Bluetooth et HomeRF, 802.11b ( aussi appelé WiFi ) est une technologie radio d'une portée de 100 mètres permettant l'échange de données, à un débit de 11 Megabits par seconde (1000 fois plus rapides que le GSM), entre deux terminaux. L'une de ses principales applications consiste à créer des réseaux ethernet locaux afin de partager une connexion internet entre un ordinateur serveur, relié au web par une connexion à haut débit, et d'autres machines, PC ou ordinateurs de poche, seulement équipés d'une antenne de réception, mais disposant de la même capacité de se connecter, indirectement à internet.

Utilisée par les entreprises ou encore par les campus universitaires, la technologie 802.11b se démocratise grâce à des tarifs compétitifs (de 1000 € pour l'émetteur à 100 € pour les récepteurs) et commence à séduire de nombreux particuliers. Tout comme pour Linux, certains informaticiens se regroupent et cherchent à créer un "réseau libre" né de l'interconnexion de centaines de réseaux locaux privés et personnels. Des villes américaines comme Seattle, San Francisco ou encore Londres seraient ainsi pratiquement entièrement couvertes.

Le site FranceWireless, créée par Marc REVIAL, 29 ans, souhaite propager ce même esprit en France et plus particulièrement à Paris, afin d'offrir aux internautes et aux mobinautes tricolores une alternative libre et gratuite, aux réseaux des opérateurs. "Après Linux, FranceWireless est le prochain concept du libre !" s'enthousiasme son jeune créateur qui souhaite recruter de nouveaux volontaires pour densifier son réseau.

Séduisant sur le papier, FranceWireless a néanmoins quelques points faibles. Tout d'abord, techniquement, la technologie 802.11b gére mal le roaming des données et ses utilisateurs doivent rester statiques. Mais ce point devrait être résolu avec l'intégration prochaine de la norme IPv6.

En outre, Contrairement aux Etats-Unis où les fréquences 2.4 Ghz sont libres, la France impose à tout émetteur des restrictions de puissance et surtout une autorisation préalable d'émettre à obtenir auprès de l'ART. Mais malgré ces obstacles, Marc REVIAL reste confiant pour son projet.

20 ans après les radios libres, 10 ans après le lancement du projet GNU/Linux, FranceWireless poursuit donc le mouvement de démocratisation de l'information et des technologies. Reste à savoir si les opérateurs cellulaires, s'acquittant d'une licence UMTS à plusieurs dizaines de milliards de francs, accepteront que de simples particuliers ruinent tous leurs espoirs de rentabilité...
Modifié le 18/09/2018 à 14h09
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
scroll top