🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Bernhard WOEBKER : Warburg Pincus, fonds d'investissement international

01 juin 2018 à 15h36
0
A l'occasion de la conférence UpStart, Bernhard WOEBKER présente Warburg Pincus, un fonds d'investissement et donne son sentiment sur le marché français

JB - Monsieur Woebker, bonjour. en quelques mots, pouvez vous présenter votre parcours ?

BW - Bonjour. Actuellement consultant chez Warburg Pictus, je mène en parallèle une activité de business Angel auprès d'une vingtaine de start-up (dont OpenWave). Diplômé en mathématiques à Hanovre, j'ai travaillé chez Siemens Nixdorf dans les années 80 puis chez Pyramid Technology au début des années 90. En 1992, j'ai rejoins Steeve Jobs qui venait de quitter pour lancer Next, une nouvelle génération d'ordinateurs dont s'inspire désormais MacOS X. En 1995, j'ai participé au lancement de Versant, un éditeur de bases de données, dont je suis encore membre du conseil d'administration.

JB - Quelle est la stratégie d'investissement de votre fonds ?

BW - Warburg Pincus a levé plus de 13.5 milliards de dollars depuis sa création dont près de 5 milliards pour le dernier fonds. Nous n'investissons pas moins de 10 millions de dollars par projet avec un objectif de 20 millions de $ de retour sur investissement au bout de 5 ans.

Compte tenu de la taille de ce fonds, nous couvrons de nombreux domaines comme les nouvelles technologies, les télécommunications, la biotech, les sciences de la vie et même la formule 1 car nous soutenons l'écurie de Eddy Jordan. (Jordan-Honda). Basé à New-York, nous investissons aussi bien aux Etats-Unis (60%), qu'en Europe (20%) ou en Asie (20%).

JB - Que pensez vous du marché français ?

BW - Nous avons quelques investissements en France mais nous estimons globalement qu'il n'y a pas de bonne stratégie de sortie du capital pour des investisseurs sur le marché français. Contrairement aux marchés américains, le marché français n'est pas assez transparent et ne protège pas assez les actionnaires.

Outre la régulation des marchés, les places boursières européennes sont encore trop petites. Il n'y a pas assez d'actionnaires, pas assez de liquidités, ce qui pose un problème lors de la revente de nos participations.

JB - Quelles sont les meilleures opportunités d'investissement, dans les prochains mois ?

BW - Il y a beaucoup d'opportunités dans les instructrures, XML, les places de marché, le monde mobile, la facturation de données, la sécurisation dans le transfert de données.

JB - Monsieur WOEBKER, je vous remercie.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

«Créer en France» développe la diffusion d'offres de missions TIC
Netvalue : la spéculation s’empare du titre depuis 2 jours
Le site Sendmeadollar.com (Envoyez moi un dollar.com) fait recette !
Les femmes internautes : un marché de mères de famille ?
LookThatUp : la recherche par l’image pour l'e-commerce
«Créer en France» développe la diffusion d'offres de missions TIC
Netvalue : la spéculation s’empare du titre depuis 2 jours
Le site Sendmeadollar.com (Envoyez moi un dollar.com) fait recette !
Les femmes internautes : un marché de mères de famille ?
LookThatUp : la recherche par l’image pour l'e-commerce
Haut de page