Catherine BARBA, Directrice Associée de i(France)

Par
Le 05 septembre 2000
 0

2 ans après sa création et quelques mois après son rachat par VivendiNet, Catherine BARBA, Directrice Associée, présente la stratégie d'i(france), le développement de nouveaux services dans le WAP ainsi que le lancement d'un grand jeu concours à destinati

2 ans après sa création et quelques mois après son rachat par VivendiNet, Catherine BARBA, Directrice Associée, présente la stratégie d'i(france), le développement de nouveaux services dans le WAP ainsi que le lancement d'un grand jeu concours à destinati

JB - Mademoiselle Barba, bonjour. En quelques mots, comment peut-on présenter IFRANCE ? Portail, communauté, Bureau Virtuel ? Quel est votre métier ?

CB - Nous sommes un portail généraliste, dont la spécificité est de rassembler la plus large palette d'outils pour communiquer et s'organiser au quotidien (partage d'agendas, partage de BookMarks, traducteur d'emails, écoute de ses emails par téléphone, envoi de fax par email, création et hébergement de sites perso ...). Ils sont tous développés en interne et nous les mettons gratuitement à la disposition des internautes. Bien que souvent comparés à des sites "communautaires" comme Multimania ou RESpublica, nous n'avons pas vocation à fédérer des gens ayant les mêmes centres d'intérêt. Nous développons bien sûr des chaînes thématiques sur les sujets qui intéressent nos membres, mais notre principale valeur ajoutée reste dans nos outils.

JB - Deux ans après le lancement de IFRANCE par Opsion Innovation. Peut-on dresser un premier bilan?

CB - Le bilan est très positif. En terme d'audience, MMXI nous classe en 12e position du net tricolore avec 40 millions de PAP mensuelles et 3 millions de visiteurs uniques. Nous nous sommes développés sur toute la francophonie (Suisse, Quebec, Belgique), nous avons ouvert cet été une filiale en Espagne et nous ouvrons l'Italie avant la fin de l'année. Le réseau i(France) rassemble ainsi aujourd'hui près de 400 000 membres dont près de 200 000 webmasters. En termes financiers, nous prévoyons d'atteindre l'équilibre au plus tard en 2002.

Si nous sommes aujourd'hui satisfaits de ce bilan, c'est que tout ce développement a été réalisé avec un investissement limité à seulement quelques millions de francs en publicité alors que tous nos concurrents ont dépensé plusieurs dizaines, voire des centaines de millions de francs pour se hisser dans le top 10. Nous avons réussi à créer un véritable bouche à oreille positif grâce à la seule qualité de nos services.

JB - En cette rentrée 2000, vous annoncez un grand concours pour récompenser tous les créateurs de sites perso. Pouvez vous en dire un peu plus ?

CB - Du fait de cette politique de communication discrète, IFRANCE reste aujourd'hui un site finalement peu connu du grand public et des internautes en général. Avec ce concours, notre intention est donc d'une part de faire plus largement connaître nos outils et services à tous les webmasters de la toile, et par ailleurs de mettre à l'honneur tous les auteurs de sites perso, qui construisent le Web et l'enrichissent de leur expérience personnelle. Les media ont depuis un an beaucoup parlé du Web à travers le prisme de la bourse, et nous souhaiterions plutôt voir se tourner les projecteurs sur les webmasters, car ce sont eux la véritable richesse du Web et de IFRANCE ! "Webmasters : Ze Concours" est le plus grand concours jamais organisé sur le Web : il va durer 4 mois et offrir 2 millions de francs cash aux gagnants. Les webmasters pourront jouer en solo ou en équipe et seront récompensés pour leur créativité, leur capacité à créer de l'audience et à animer une équipe autour de leur projet. Outre les 2 MF, les gagnants seront médiatisés sur des sites partenaires comme FranceMP3, Wine &Co ... ou en presse dans Libération. La formule qui symbolise le mieux ce concours est : "riche et célèbre comme un webmaster", il faut aller voir l'animation flash produite par formatv qui presente le concours, elle est magnifique ! www.IFRANCE.com/_concoursite/formatv.htm

JB - Pourquoi ne mettez vous pas en place, comme RESpublica, un système de reversement monétaire pour fidéliser vos meilleurs webmasters ?

CB - Nous ne souhaitons pas établir ce type de relations avec nos membres. La fidélisation doit se faire grâce à la qualité de nos produits et non sur un quelconque rapport financier dont je doute, de plus, de la légalité.

JB - Vous avez néanmoins choisi le service 24 pour récompenser la fidélité de vos abonnés. Les premiers résultats sont-ils encourageants ?

CB - Oui. Mis en place à titre expérimental au cours de l'été, il semblerait que Maximiles nous ait permis de conserver un rythme de croissance assez élevé en Août alors que ce mois est normalement assez calme.

JB - Que pensez vous de la concurrence des fournisseurs d'accès internet sur des services comme l'e-mail ou les pages perso ?

CB - Désormais, les portails, les communautés et les fournisseurs d'accès sont tous concurrents sur ce genre de produits. C'est pourquoi nous continuons à développer les meilleurs outils possibles. IFRANCE est le seul à proposer un hébergement illimité, l'hébergement de pages WAP, de contenus multimédia Real ou encore une base de données. L'innovation et la qualité sont nos seules réponses à la concurrence.

JB - Justement, quelle est votre stratégie en matière d'internet mobile ?

CB - Nous avons été les premiers à lancer l'hébergement de pages WAP et nous comptons déjà plus de 500 sites. Nous travaillons au portage de nos outils sur ce format (email, agenda, signets), et venons tout juste de sortir - c'est un scoop ! la consultation et l'envoi des emails en WAP. Il faut reconnaître que le WAP n'est pas encore la préoccupation première de nos membres.

JB - Quelles seront les prochains développements sur votre site ?

CB - Tous nos nouveaux développements sont destinés à satisfaire nos membres et répondre à des besoins qu'ils nous ont exprimés. Nous venons ainsi de sortir notre traducteurs d'emails, un service de consultations d'emails en WAP, et nous lançons courant septembre un système de gestion de listes de diffusion. Nous avons été très satisfaits de l'engouement de nos membres pour le multimédia et l'utilisation du streaming (audio ou video) sur leurs pages et c'est un axe que nous souhaitons renforcer. Hormis ces développements purement techniques, nous étudions toute une palette de services pratiques visant à simplifier le quotidien. Mais nous préférons rester discrets à leur sujet encore quelques semaines...

JB - IFRANCE a été racheté par VivendiNet. Comment se passe la fusion ?

CB - Très bien ! Nous devrions bénéficier de nombreuses synergies avec nos "nouveaux cousins" de la galaxie VivendiNet (Canal+, Allociné, Vizzavi), en France comme à l'étranger. Chacun se met actuellement en place mais nous avons déjà des projets en commun.

JB - Un peu de science Fiction. A quoi ressemblera IFRANCE dans 5 ans ?

CB - Question difficile ! Le Net va probablement s'intégrer de manière plus étroite à notre quotidien et la technologie va énormément évoluer en matière de débits et de modes d'accès. Ce qui restera, c'est la logique de réseau et sa capacité à mettre en relation les gens... grâce à IFRANCE !

JB - Mademoiselle Barba, je vous remercie.

Entretien réalisé par Jérôme BOUTEILLER en Août 2000 avec la collaboration de Arnaud GAUTRON (Directeur Marketing IFRANCE ) et Christophe Bonnot (Agence Herald).
Modifié le 18/09/2018 à 14h07

Les dernières actualités

scroll top