MultiMania se lance dans les jeux d'argent

Par
Le 28 juillet 2000
 0

MultiMania signe un accord exclusif de distribution en zone francophone avec FreeLotto, leader mondial de la loterie en ligne, et prévoit de générer un chiffre d'affaires additionnel de 50 MF sur deux ans.

MultiMania signe un accord exclusif de distribution en zone francophone avec FreeLotto, leader mondial de la loterie en ligne, et prévoit de générer un chiffre d'affaires additionnel de 50 MF sur deux ans.

Multimania changerait-il de métier ? Suite à ces déboires boursiers, le géant de l'hébergement de pages personnelles multiplie les partenariats depuis quelques semaines. Après le rachat d'Akabi (achat groupé), l'accord avec Gameloft pour la création d'une plate forme de Jeu, c'est désormais vers les jeux d'argent que se tourne le service dirigé par Michel MEYER. Loi de l'esprit associatif à l'origine de Mygale.org, dont la fusion avec Virtual Baguette avait donné naissance à Multimania, cette accord permait à la communauté virtuelle de distribuer les services du numéro un mondial de la loterie gratuite en ligne, l'américain FreeLotto, dans le cadre d'un accord d'exclusivité sur la zone francophone. Avec cet accord, MultiMania prévoit de générer un chiffre d'affaires additionnel de 50 millions de francs sur deux ans car elle bénéficie de la commercialisation de l'ensemble de l'espace publicitaire du site de FreeLotto en langue française, sous toutes ses formes (bandeaux publicitaires et e-mails notamment). Selon Michel Meyer, président de MultiMania, « la décision d'un leader mondial comme FreeLotto de signer un accord exclusif avec MultiMania pour réussir en France démontre la très forte valeur de notre audience. Nous voyons clairement ce phénomène s'accélérer, ce qui nous amène à revoir en hausse nos objectifs de chiffre d'affaires et à envisager la profitablitié de notre modèle plus rapidement». Les 11 millions de dollars du gros lot de FreeLotto devraient en effet attirer de nombreux internautes mais MM risque de perdre définitivement sa crédibilité auprès des internautes de la première heure, déjà majoritairement séduits par d'autres fournisseurs de services.
Modifié le 20/09/2018 à 15h38

Les dernières actualités

scroll top