Nocivité des téléphones mobiles : les américains jouent la prudence

Jérôme Bouteiller
19 juillet 2000 à 00h00
0
Quelques jours après le verdict du procès anti tabac, les fabricants de téléphone américain jouent la prudence en indiquant le risque de nocivité de leurs produits.

Les 1200 milliards de francs que les fabricants de cigarettes devront payer aux "victimes" du tabac ont marqué les esprits. Anticipant leur éventuelle nocivité, les constructeurs américains de téléphones mobiles, rassemblés dans la Cellular Telecommunications Industry Association (CTIA), ont décidé de communiquer sur le danger potentiel des radiations pour les mobinautes. Désormais, les emballages de ces produits disposeront d'avertissements comparables à ceux présents sur les paquets de cigarettes. Mais contrairement au tabac, la communauté scientifique n'a toujours pas émis d'avis définitif sur cette prétendue nocivité. En attendant, il est recommandé d'opter pour les kits main libre avec oreillette, afin d'éviter de coller les téléphones au cerveau. La prochaine norme blueTooth, en facilitant la dissociation entre les écouteurs et le micro d'une part, et la partie dédiée au transmissions d'autre part, devrait encore simplifier ces produits.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

iPhone 12 Pro Max / Huawei Mate 40 Pro / Google Pixel 5 : lequel choisir pour la photo ?
Test ASUS ZenBook Duo 14 (2021) : l’ultraportable créatif est-il à l’aise en création ?
Bon plan VPN : CyberGhost, NordVPN, Surfshark, toutes les promos VPN de ce week-end
Notre sélection de logiciels et applications pour diminuer la fatigue des yeux devant un écran
CES 2021 : Netgear présente de nouvelles solutions 4G LTE et 5G
Quelle est la meilleure plateforme de SVOD en Janvier 2021 ?
Test Samsung HW-S61T : une barre de son évolutive et fidèle, avec une ampleur limitée
Couvre-feu à 18 h : où et comment télécharger et remplir son attestation de déplacement ?
Faut-il enlever une seconde à une minute ? Des scientifiques y sont favorables
Un VPN protège-t-il vraiment mon anonymat sur Internet ?
Haut de page