Pascaline CHOTARD : Trokers.net : Le troc arrive sur Internet

Par
Le 05 juin 2000
 0

A mi-chemin entre le commerce électronique et un site communautaire, Trokers.net est le premier site français à proposer le troc aux internautes. Basé sur une technologie exclusive de mise en relation entre les internautes, Trokers.net s'apprête à affront

A mi-chemin entre le commerce électronique et un site communautaire, Trokers.net est le premier site français à proposer le troc aux internautes. Basé sur une technologie exclusive de mise en relation entre les internautes, Trokers.net s'apprête à affront

JB - Mademoiselle Chotard bonjour. En quelques mots, pourriez vous présenter votre parcours et votre nouveau service ?

PC - Je suis diplômé d'un DEUG de maths et d'un IUP de Génie Mathématiques et Informatique obtenu à Dauphine. Après une expérience en agence chez Babel@Stal où j'ai travaillé sur des projets tels que CCF, Crédit Agricole, Keo.org et surtout sur l'extranet des logiciels Adibou, j'ai ensuite rejoint le groupe AXA pour lequel j'ai développé seule leur intranet pendant un an. A la suite de cette expérience, je décidais alors de me lancer dans l'aventure entrepreneuriale en créant Digitalys.com, agence de création et de développement multimédia, en compagnie de Patrick MOREAU. A titre personnel, nous souhaitions néanmoins développer un service qui n'existait pas encore sur Internet, un service qui soit en phase avec l'esprit d'échange et de communication véhiculé par le réseau des réseaux. L'idée du troc a alors jailli et deux mois plus tard notre site était en ligne.

JB - Vous limiterez vous à des produits référencés dans le commerce, afin de faciliter leur identification ? Quels sont les secteurs amenés à rencontrer le plus de succès ?

PC - Nous ne nous limitons absolument pas aux produits référencés dans le commerce, bien au contraire. Notre service s'adresse en partie aux passionnés et aux collectionneurs qui bien souvent recherchent justement des objets qui ne sont plus disponibles dans le commerce. Concernant les secteurs amenés à rencontrer le plus de succès, nous avons fait le choix de mettre en avant les DVD et les Jeux Vidéos via la création de deux Espaces spécifiques. Par ailleurs, la Musique, l'Informatique et l'Automobile sont les autres catégories dominantes de notre site.

JB - Allez vous mettre en place des services de cotations ou de guide d'achat pour vos produits, et vous rapprocher d'une activité plus éditoriale ?

PC - Enrichir notre site de nos services et de nouvelles fonctionnalités sera toujours notre priorité. En revanche, nous souhaitons nous concentrer sur notre métier et ne pas dévier vers une approche trop éditoriale, qui peut néanmoins s'envisager grâce à la mise en place de partenariats spécifiques.

JB - Comment fonctionne votre système de mise en relation entre les "trokers"? Est-ce là que se situe la principale valeure de votre outil ?

PC - Notre système de matching - qui fonctionne et est opérationnel dans les Espaces Jeux Vidéos et DVD - est l'un de nos atouts majeurs. Nous sommes le premier et unique site en France à pouvoir mettre en relation les internautes dont les intérêts sont communs. Vous avez le DVD de Matrix ? Trokers cherche pour vous ceux qui le veulent. Vous voulez le DVD de Matrix ? Trokers identifie ceux qui le possèdent. Libre à vous ensuite, de choisir le Troker auquel vous souhaitez proposer un échange. Notre système, mais également notre service en général, souhaite ainsi apporter une véritable alternative communautaire aux sites d'enchères et depetites annonces.

JB - Quel est votre modèle économique ? Cibler les besoins et développer du marketing direct ? Vendre des informations aux producteurs ?

PC - Notre modèle économique repose, AUJOURD'HUI, uniquement sur la publicité et la vente de fichiers qualifiés. Dans un avenir proche, nous souhaitons mettre en place des partenariats forts avec des marchands pour lesquels nous serons apporteurs d'affaires. Les plus intéressés devraient être les sites d'achats groupés puisque notre service permet de mutualiser les offres, mais surtout les demandes sur des produits identifiés (Ainsi, par exemple, une semaine après notre lancement, 5 Trokers déclaraientt avoir Matrix et 6 déclaraient le vouloir). Enfin, dès qu'une certaine masse critique sera atteinte, nous étudierons des systèmes de commissionnements ou d'abonnements.

JB - Pour faire face à des échanges jugés de valeur différente. Etudiez vous des systèmes de monnaies virtuelles comparables au "SEL" ?

PC - Pourquoi remplacer notre bonne vieille monnaie ? Qu'apporterait de plus notre monnaie virtuelle aux internautes ? De plus, à une époque où il ne reste plus que 18 mois pour se mettre définitivement à l'Euro, pourquoi compliquerions nous encore, avec notre monnaie virtuelle, l'esprit des internautes déjà encombré de OhPoints, Beenz et autres 24 ?

JB - Ne craignez vous pas la concurrence des grosses plates formes de transactions entre particulier comme Aucland ou iBazar ?

PC - Le troc n'est pas véritablement leur métier. Ces sites s'attachent à tout ce qui concerne l'achat et la vente alors que notre slogan est justement Ni acheteurs, ni vendeurs, tous Trokers ! Lancer un service de troc signifierait qu'ils auraient choisi de faire concurrence à leur propre système d'enchères ? Certains bruits courent néanmoins...

JB - Quelle sera votre stratégie de développement ? Devenir une brique pour des portails ou capitaliser sur votre marque et votre propre site ?

PC - Les deux mon Général ! Nous avons fait le choix de développer notre marque propre, mais cela ne nous empêche pas de proposer notre offre à tous les sites intéressés par ce service (pourquoi uniquement les portails ?). Dans cette optique, nous venons d'ailleurs de signer notre premier accord avec Everyday.com et d'autres négociations sont en cours.

JB - Développerez vous des espaces de "Trok perso", en externalisant les cessions sur des pages perso en web ou en wap ?

PC - Nous étudions le premier cas, quant au second, nous souhaitons d'abord attendre que le développement du WAP ne soit pas uniquement présent dans les newsletters telles que la votre, mais également dans les poches des français :-) En revanche, des alertes SMS seront envisagées dans un futur proche.

JB - RESpublica a annoncé l'ouverture de son propre espace de troc. Quel est votre sentiment sur ce type de concurrence ?

PC - Le plus grand succès de Respublica réside dans son chat et non dans ses services annexes qui ne drainent que très peu d'audience, c'est en tout casce qu'avancent les responsables du site. A titre d'exemple, en deux semaines, leur service a à peine recueilli 10 annonces.

JB - Mademoiselle Chotard, je vous remercie.

PC - C'est moi qui vous remercie.
Entretien réalisé en Juin 2000 par Jérôme BOUTEILLER
Modifié le 18/09/2018 à 14h07

Les dernières actualités

scroll top