Commerce électronique : la révolution des CyberMarchés.

Jérôme Bouteiller
24 mars 2000 à 00h00
0
La vente par correspondance est en pleine révolution. Bénéficiant de la fluidité et de l'audience de l'Internet, elle n'en finit pas d'expérimenter de nouvelles façons d'acheter ou de vendre. Mais les consommateurs rentreront-ils dans le jeu '

Des places de marché virtuelles

En migrant sur Internet, le Vente par correspondance a profondément modernisé son activité. Un certain nombre de sites web tels que les Américains Amazon ou ont réussi à prendre des parts de marché aux acteurs traditionnels de la distribution. Bénéficiant d'une logistique moderne, de quasi absence de stocks, d'une offre théorique illimitée, d'une boutique limitée à une base de données et un site web, les cybermarchands proposent une nouvelle façon d'acheter aux internautes et des prix ultra compétitifs.

Des prix mobiles pour fluidifier le marché

L'une des particularités des nouveaux marchands est de proposer un système de prix mobiles, en particulier pour les produits d'occasion. Ainsi, des sites comme le français iBazar proposent des systèmes d'enchères entre particuliers ou entre particuliers et professionnels. Ces enchères peuvent être individuelles ou collectives, ascendantes ou descendantes, etc... Tout est organisé pour optimiser la relation entre l'offre et la demande en temps réel. Le marché idéal en quelque sorte.

Mercatique & Connaissance du client

Toutes ces places de marché, qu'il s'agîsse d'Amazon, d'E-Bay ou d'Ibazar ont tendance à devenir généralistes. Elles proposent tous les produits et utilisent tous les modes d'achat (prix fixes ou mobiles, neuf ou occasion) pour ces produits. Outre des revenus basés sur les bannières publicitaires et les têtes de gondoles virtuelles, ces cybermarchands cherchent à percevoir des commissions sur chaque vente générée et développent de nombreux outils marketing pour pousser leurs utilisateurs à consommer d'avantage. On peut citer des systèmes de points de fidélisation ou encore de suggestion d'achat. Tout comme les supermarchés actuels analysent les tickets de caisse, les CyberMarchés cherchent à comprendre le comportement de leurs client pour augmenter sans cesse le montant de leurs dépenses.

Centrales d'achat : la course à la taille

L'un des axes explorés pour augmenter les marges est biensûr la course à la taille par la constitution de centrales d'achat. Plus le marchand est gros, plus il peut peser sur ses fournisseurs pour faire baisser les prix. Les systèmes d'achat groupé comme Clust ou Ak@bi cherchent à reproduire ce modèle mais restent confrontés à une logique de volume. Pour que le marchand soit compétitif, il doit attirer les internautes par milliers.

Magazin ou magasine ?

Comme l'indique l'évolution croisée du Média qui lorgne vers le télé commerce ou de la FNAC qui évolue vers le monde des médias, l'avenir est peut-être au rapprochement de ces deux activités. Un marchand comme Aucland édite par exemple un guide faisant office de "Que Choisir" de l'Internet. De même, on trouve de plus en plus de liens rémunérés au coeur des webzines, pointant vers des marchands. Le risque de confusion entre "Information" (soumise à une déontologie journalistique) et "Communication (relevant d'une simple logique commerciale) est donc bien réel.

Une Relation commerciale permanente

A vrai dire, limiter le commerce électronique à la seule vente par correspondance est sans doute une erreur. Demain, il sera possible de dépenser ou d'acquérir ses points aussi bien en ligne que chez des marchands traditionnels, notamment à l'aide de moyens de paiement passant par les réseaux de téléphonie mobile. Les banques anticipent d'ailleurs des rapprochements avec ces opérateurs et sont souvent engagées dans une guerre des puces entre celle de la carte bancaire et celle du téléphone mobile. Le consommateur se retrouverait en quelque sorte dans un réseau commercial lui offrant des ristournes dans n'importe quel boutique, dans n'importe quel site web affilié au réseau marchand. Espérons néanmoins que ces derniers ne constitueront pas des menaces pour les libertés individuelles à force de stocker des informations sur nos habitudes de consommation.
Jérôme BOUTEILLER, Mars 2000
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
Clubic évolue (en douceur)
Allongé et endormi
Microsoft Flight Simulator dévoile son plan de vol pour les futurs développements
Déjà en rupture de stock, les NVIDIA RTX 3080 se vendent à prix d'or sur eBay
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Cyberpunk 2077 : CD Projekt RED dévoile les configurations PC requises
La fin du pétrole ? Pour BP, la demande ne fera que baisser à partir de 2020
Étouffé par les sanctions américaines, Huawei également lâché par les fondeurs chinois
Xbox All Access : les tarifs français officialisés par Microsoft
scroll top