Thomas OWADENKO : Ak@bi.com, Achat groupé sur le Net.

Par
Le 23 mars 2000
 0
Reprenant la logique des centrales d'achat des géants de la distribution traditionnelle, un certain nombre de sites revendiquant le label de "l'achat groupé" ont fait leur apparition en France. Parmi ceux ci : Akabi.com.

JB - Monsieur Owadenko, bonjour. En quelques mots, pourriez vous présenter votre parcours ainsi que votre société ?

TO - J'ai créé en 1996 la première société qui vendait des bornes Internet en France (à l'époque on me prenait pour un fou!) et fini mes études d'expertise-comptable puis nous avons créé avec Alexandre Garnier: Akabi. www.akabi.com

Akabi c'est une idée que j'ai eue en janvier 1999. Nous nous y sommes mis depuis juin. Aujourd'hui Akabi a un CEO: Lubomir Mortchev qui était président de la branche télévision interactive de Gemplus dans la Silicon Valley. Il a quitté le soleil de Californie pour nous rejoindre en 2 semaines! Sa connaissance du marché nous permet de voir loin... Il est aujourd'hui le fer de lance d'Akabi.

Akabi a été financé par des business angels, anciens amis de Stanford qui sont très impliqués dans le développement du projet et tous anciens du consulting (notamment Mac KINSEY) avec une forte expérience internationale.

JB - Pouvez vous expliquer en quelques mots le principe de l'achat groupé. Quelles sont les estimations, en chiffre, de ce mode de consommation, pour les prochaines années ?

TO - Plus on est nombreux, moins on paye! C'est un vieux principe que l'on avait oublié. Essayer de venir avec vos amis dans un grand réseau de distribution. Leurs prix sont fixes et ils ne sont que rarement prêts à consentir des efforts. Une étude récente de Forrester estimait le potentiel de ce Business Model à 10% du commerce électronique!

JB - D'après vos modèles, une dizaine d'acheteurs sont capables de faire chuter le prix d'un bien de plus de 20%. Un tel "discount" est-il viable avec si peu de clients. A l'avenir, ne devraient vous pas proposer des taux plus réalistes ?

TO - Oui cela est viable si le produit est exceptionnel, ou si Akabi a fait un véritable effort pour le trouver car celui-ci était mal distribué...

JB - Ne craignez vous pas la concurrence des centrales d'achat des hypermarchés, dont la puissance commerciale est sans commune mesure avec la vôtre ?

TO - Non car nous avons de nombreux moyens de nous démarquer: surprise :)) et surtout la ferme intention de ne présenter que de véritables offres.

JB - Acheter un bien sur Akabi nécessite une session d'achat relativement longue (quelques jours). ne pensez vous pas que l'achat groupé va se limiter à certains types de biens (équipement hifi / vidéo, voiture, maison) pour lesquels le délai de réflexion est traditionnellement assez long et les marges élevées ?

TO - Non je ne pense pas. Le voyage me semble un secteur très prometteur de l'achat groupé. Toutes les dates clés de l'année sont aussi des moments pour le 'we commerce'.

JB - Un facteur clé de succès de votre modèle repose sur votre capacité à faire venir beaucoup de clients. Comptez vous vous allier avec des sites à forte audience ? Ne craignez vous pas qu'un Caramail ou qu'un 10 décide de vous concurrencer ?

TO - Faire de l'achat groupé c'est un métier à part entière tout comme offrir des services comme ceux de caramail. Nous sommes en train de développer des partenariats avec de grands portails. Ils ne souhaitent pas du tout faire de l'achat groupe et ne nous voient pas comme des concurrents mais plus comme des partenaires!

JB - Afin de fidéliser votre audience, vous misez beaucoup sur l'axe communautaire : Discussions, débats sur le produit. Vous pensez que cela est important dans une décision d'achat ?

TO - Ce n'est pas important, c'est CRUCIAL. Aujourd'hui on se limite dans le commerce électronique à une vitrine et on n'utilise le web qu'à 10% de sa capacité commerciale. Nous souhaitons devenir un espace de consommation ou la personne qui achète puisse communiquer avec d'autres personnes intéressées et trouver de l'information. Demain, on consommera avec beaucoup plus d'informations. Autrement dit pas n'importe quoi et surtout pas n'importe comment.
Le consommateur devient un "consommateur entrepreneur" c'est d'ailleurs le titre d'un livre très intéressant de Robert Rochefort directeur du CREDOC.

JB - Pour récompenser les "akabiens", vous leur distribuez des "akadols", des points de fidélisation. Comptez vous faire de ces points une véritable monnaie et permettre à vos abonnés de les dépenser dans d'autres boutiques ?

TO - Ce n'est pas encore d'actualité mais les akadols c'est une monnaie d'akabiens qui a vocation à beaucoup de choses.

JB - On parle beaucoup d'affiliation sur Internet. Comptez vous externaliser akabi sur d'autres sites web. Quelle sera votre politique pour convaincre les webmasters ?

TO - Bien évidemment! nous leur proposons un service qui renforce le sentiment d'appartenance à une communauté. Nous proposons aussi aux sites de commerce électronique des offres co-brandées pour vendre en volume. Les webmestres seront rémunérés par une commission sur le CA

JB - Que pensez vous de vos concurrents français comme Clust, e-buy club ou alibabuy ?

TO - E-buy club ou Alibabuy tout comme accompany ou mercata ou encore plus proche letsbuyit ne sont que des catalogues. Ils répliquent le concept du ecommerce pour faire de l'achat groupé ils se trompent cela ne suffit pas.

JB - Pensez vous que le concept de l'achat groupé puisse être transposé au champ politique en créant des systèmes de lobbying auprès des hommes politiques ?

TO - John Hagel, le fameux consultant, écrivait il y a 3 ans "netgain" et évoquait la force des communautés et de l'achat groupé. Il pariait sur le fait que les consommateurs auront la possibilité demain d'obliger certaines grandes marques à ne pas produire dans certains pays en voie de développement alors pourquoi pas en politique aussi. Je pense que l'on est encore loin mais à l'heure de l'OMC c'est une idée qui semble prendre forme quand on voit que toutes les associations s'unissent et sont très actives sur le web...

JB - Monsieur Owandeko, je vous remercie.

TO - C'est moi qui vous remercie pour la qualité de neteconomie.fr. A très bientôt

Entretien réalisé en Décembre 1999 par Jérôme BOUTEILLER
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
scroll top