L'antivirus AOL sous le feu des critiques

Alex
18 août 2006 à 11h33
0
00FA000000322727-photo-logo-aol.jpg
AOL traverserait-il une mauvaise passe ? Après la désastreuse mise à disposition d'un fichier contenant des millions d'informations relatives aux recherches effectuées par ses abonnés, le fournisseur d'accès américain se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques. Il s'agit cette fois de l'antivirus, baptisé « Active Virus Shield » et reposant sur le moteur du logiciel Kaspersky, qu'il propose gratuitement à l'ensemble des internautes (voir AOL : bourde et antivirus Kaspersky gratuit). Comme nous l'avions fait remarquer dès sa sortie, les conditions d'utilisation d'Active Virus Shield prévoient qu'AOL ait le droit d'envoyer à l'adresse email enregistrée lors de l'inscription en ligne des publicités ciblées. De là à parler de spyware, il n'y a qu'un pas que certains ne se sont pas gênés pour franchir.

Les conditions d'utilisation du logiciel autorisent en effet AOL à recueillir des informations sur la façon dont le logiciel est utilisé. Ce dernier, servant à protéger l'internaute des méfaits de la navigation sur Internet, est donc en mesure de fournir à AOL toutes les informations relatives aux habitudes de surf de l'utilisateur. AOL peut ensuite utiliser ces informations pour diffuser ses propres publicités ciblées ou les communiquer à ses affiliés. Tout ceci est clairement mentionné dans les conditions d'utilisation, mais certains estiment qu'AOL ne se comporte pas correctement en n'avertissant pas de façon plus explicite les utilisateurs d'Active Virus Shield.

« Si vous avancez dans l'installation, tout comme n'importe quel utilisateur le ferait, il n'y a pas la plus petite indication quant aux fonctionnalités liées à la publicité ou au recueil d'information », affirme ainsi Eric Howes, directeur de Sunbelt Software, qui commercialise des anti-spywares. A l'heure actuelle, l'utilisation faite par AOL de son logiciel ne serait en rien abusive mais telles qu'elles sont définies, les conditions d'utilisation lui permettraient d'en faire un véritable spyware.

AOL propose par ailleurs une barre d'outils lors de l'installation de son antivirus gratuit. Ici, c'est le logiciel choisi qui pose problème. Il serait en effet reconnu comme un adware par certains antivirus, dont Kaspersky, et comporterait certaines failles de sécurité. AOL aurait en effet repris un logiciel utilisé par un diffuseur d'adware pour le diffuser sous sa marque, ce qui explique que ce dernier soit identifié comme un adware. Bref, l'initiative d'AOL n'a semble-t-il pas fini de lui causer des ennuis...

La firme a indiqué qu'elle modifierait les clauses d'utilisation de son antivirus prochainement. Pour ceux que ces considérations n'auraient pas découragé, on trouve dans la .
Modifié le 18/09/2018 à 15h04
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top