Les ambitions de Microsoft selon Steve Ballmer

18 septembre 2018 à 15h03
0
00080809-photo-steve-ballmer.jpg
Lors d'une série d'événements organisés dans la Silicon Valley par deux organisations spécialisées dans les nouvelles technologies, le Churchill Club et le Commonwealth Club, Steve BALLMER, l'impétueux CEO de Microsoft, s'est laissé aller à quelques confidences sur l'avenir de Microsoft, ses projets en matière de concurrence sur le Web (Google, !) ou dans le domaine des logiciels (Linux). Discours marketing ou réalités bientôt tangibles ? Synthèse.

Internet : cinq ans pour rattraper les leaders

Inlassablement, les rapports d'audience et les résultats financiers égrènent ce constat : en ce qui concerne le fabuleux butin de la publicité sur Internet, Microsoft est largement devancé par ses deux principaux concurrents, Google et Yahoo!. Steve Ballmer a rappelé que même si sa société n'enregistrait pas les taux de croissance de 20% propres à faire rêver les investisseurs, son calendrier d'innovations en fait « une société en croissance ».

Pour ravir une part d'un gâteau estimé à une quinzaine de milliards de dollars à ses concurrents Google et Yahoo!, Microsoft a l'intention d'accentuer ses efforts sur le Web, efforts déjà incarnés par le développement des services estampillés « Live ». Jamais avare en déclarations optimistes, Steve Ballmer a assuré que la ténacité de Microsoft porterait ses fruits et que son habileté à développer de nouvelles technologies lui permettrait de combler le retard pris sur ses concurrents. Toutefois, a-t-il ajouté, « je ne pense pas que vous assisterez à une métamorphose en une nuit. Cela devra se faire sur le long terme. Il nous parait raisonnable de parler de cinq ans ». « A terme, tout se jouera sur la faculté de construire un marché publicitaire attractif pour les consommateurs comme pour les investisseurs », a-t-il précisé.

Selon lui, Microsoft entend développer et fédérer autour du portail Live une cohorte de services : email, messagerie instantanée, informations, Comparateur de prix mais aussi blogs, musique... l'objectif étant que l'internaute vienne y passer du temps et y dépenser de l'agent. Ainsi, Microsoft serait gagnant sur tous les fronts : recettes publicitaires et royalties sur les ventes. Deux milliards de dollars devraient être consacrés prochainement à la stratégie Web de l'éditeur.

Au sujet de Google, qui s'est récemment plaint de l'intégration d'Internet Explorer 7 dans Windows Vista et du probable paramétrage par défaut du champ de recherche sur le moteur MSN Search, Steve Ballmer a indiqué qu'en réalité la firme de Mountain View militait dans son propre intérêt. Google aurait demandé que le choix du moteur de recherche utilisé dans Internet Explorer 7 soit proposé directement (et non dans un obscur menu d'options) et que son nom figure en bonne place dans la liste.

Logiciels : Linux a su prendre position

En matière de logiciels, Steve Ballmer a reconnu que Linux avait dépassé Microsoft dans certains domaines comme les technologies serveurs ou le clustering, mais a assuré sa confiance en les versions à venir de Windows pour combler ce retard. En revanche, il s'est posé la question du modèle de fonctionnement des entreprises de l'open source qu'il estime ne pas être le plus propice à l'innovation.

Selon lui, l'open source ne serait un modèle plus rentable que sur les coûts initiaux de développement et de fourniture, alors que sur le long terme, le modèle propriétaire prévaudrait, notamment grâce à la possibilité d'inclure en amont toute une série de services. L'avantage concurrentiel de Linux ne viendrait pas d'un modèle plus performant mais d'une simple avance technologique, a-t-il par ailleurs indiqué.

Steve Ballmer semble de plus en plus enclin à concevoir les affaires de Microsoft sous l'angle du « logiciel comme un service », une tendance partagée par d'autres grands noms de l'informatique, comme par exemple : ne plus voir un produit comme une source de profits immédiats mais comme un tremplin permettant de proposer toute une offre de services liés, ces derniers pouvant finalement se révéler plus lucratifs que le produit de départ, le schéma étant valable dans l'univers du logiciel comme sur le Web.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bruxelles veut-elle criminaliser le secteur informatique européen ?
DoCoMo intègre la technologie WindowsMedia dans un smartphone japonais
Microsoft et la NGA vont concurrencer Google Earth
Les utilisateurs d'iPod sont-ils des pirates en puissance ?
Les Freebox HD arrivent enfin dans les points relais !
Noos enrichit son offre de VoD avec TF1
Vers une plate-forme Tritium chez NVIDIA ?
JVC GZ-MG505, un caméscope à disque dur de 30 Go
Navigateurs : 85 % de parts de marché pour IE
E3 : Après le  Spore  le réconfort...
Haut de page