Là où Windows Vista pèche (pour ne pas dire plus)

Par
le 21 avril 2006 à 16:24
 0
000000DC00212491-photo-windows-vista-5270-3.jpg
D'habitude fervent défenseur de Microsoft et plus spécialement de Windows, le journaliste américain Paul Thurrott vient de signer un véritable pamphlet contre Windows Vista, la prochaine version majeure de Windows. Dans la cinquième partie de sa série d'articles dédiés aux dernières CTP de Vista (voir ici), Paul Thurrott se montre extrêmement critique, d'aucun d'ailleurs n'oseraient dire lucide. On peut ainsi lire que les allocutions de Bill GATES sont généralement soporifiques, que Bill Gates aurait dû abandonner depuis longtemps ses responsabilités au sein de la firme de Remond et qu'il incarne qui plus est le vieux Microsoft, celui qui est prêt à toutes les manoeuvres pour imposer ses produits. Paul Thurrott pense d'ailleurs, dans une allusion à peine voilée aux propos de Steve BALLMER sur Linux et les logiciels libres, que la division Windows est rongée par un cancer... rien que ça ! D'après l'analyse de notre confrère, Microsoft paye encore les erreurs de l'inclusion d'Internet Explorer, et les développeurs mobilisés pour l'écriture de patchs mensuels visant à régler les innombrables failles de sécurité ne peuvent pas franchement se consacrer au développement de Windows Vista. Pour Paul Thurrott, la faute des multiples et innombrables retards de Vista est en partie imputable à Bill Gates et à son manque de leadership.

Et Paul Thurrott de faire la liste - interminable - des promesses non tenues de Microsoft vis à vis de Vista... On citera pêle-même l'absence de WinFS, l'ergonomie très discutable de MediaCenter, ou encore la tragicomique aventure des dossiers virtuels qui vont et viennent à chaque nouvelle version intermédiaire de Vista. Vista qui n'a d'ailleurs toujours pas atteint le statut de Beta 2 ce qui provoque l'ironie de notre ami américain quant au planning de sortie des versions intérimaires. Sans lister tous les points abordés par cet article nous reviendrons sur le plus critique à nos yeux : l'UAP, pour User Account Protection. La bonne nouvelle, c'est que Microsoft veut rendre son système vedette moins perméable, en adoptant le schéma utilisé par MacOS ou Linux. La mauvaise est que l'UAP est, dixit Paul Thurrott : « une triste, triste plaisanterie. Il s'agit de la fonction la plus exaspérante depuis Clippy dans Office ».

000000DC00297270-photo-vista-uap-1.jpg
000000DC00297271-photo-vista-uap-2.jpg

L'UAP en action


Il faut en effet savoir que l'UAP consiste en une succession de boîtes de dialogue vous demandant votre autorisation à tout moment, et même lorsque vous êtes connecté en tant qu'administrateur, pour soit enregistrer un fichier à la racine de votre disque dur, soit supprimer un fichier, soit même supprimer un raccourci de votre bureau. L'UAP s'enclenche également lors de l'installation de Drivers et autres joyeusetés de ce genre et au final on passe son temps à cliquer sur des avertissements. La situation serait presque comique s'il était possible de désactiver cette fonction. Et bien non, ce ne sera pas possible, du moins simplement ! A quoi servirait une fonction de sécurité que l'on peut désactiver ? Comme le souligne notre confrère, si l'UAP n'évolue pas, et considérant les millions d'utilisateurs que cette fonction va affecter, il s'agit là d'un acte « presque criminel de la part de Microsoft ». Nous éviterons ici de relayer la substance de la conclusion de l'article qui semble un rien trop indulgente par rapport à l'ensemble des griefs listés...
Modifié le 18/09/2018 à 15h02
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Comme un goût de déjà vu... Quasiment un an après un premier appel à voter contre le projet de loi nommé Directive Copyright, les défenseurs d’un internet libre se mobilisent à nouveau. Dans moins d’une semaine les députés devront à nouveau statuer sur cette loi considérée comme liberticide par de nombreux acteurs de la sphère Internet.
Cette édition 2019 de la Game Developers Conference aura suscité un intérêt tout particulier chez les joueurs grâce à la présentation de Stadia par Google. Mais aussi, et comme chaque année, l'événement à destination des professionnels de l'industrie du jeu vidéo a récompensé les meilleurs titres de ces derniers mois.
21/03 | Jeux vidéo
Un prototype du vaisseau spatial Starship va faire l’objet d’un premier essai sur le site de Boca Chica, au Texas. Une étape à la fois symbolique et importante dans la course à la conquête spatiale menée par SpaceX.
21/03 | Espace
Le constructeur va lancer en Inde son propre de système de paiement mobile. Contrairement à ses concurrents, Xiaomi n’utilise pas de puce NFC pour régler un commerçant mais met en avant le paiement par QR Code.
Incriminé pour son manque de réactivité, voire son inertie face au live diffusé par un terroriste lors de la fusillade de Christchurch, le réseau social Facebook promet de perfectionner son IA pour détecter les vidéos à caractère terroriste.
21/03 | Facebook
En pleine conférence à la Game Developers Conference, Tim Sweeney, patron d’Epic Games, a fait pleuvoir les annonces concernant le futur de sa boutique lancée en fin d’année dernière.
Alors que les écrans percés se généralisent peu à peu après la déferlante de « notchs » observée en 2018, Samsung confirme une fois encore sa volonté d’en finir avec ce genre de solutions.
21/03 | Samsung
L’horloger suisse présente une montre connectée qui enregistre les performances des golfeurs et leur donne des informations adaptées pour améliorer leur jeu, dont une cartographie 3D du parcours.
Dans le domaine spatial, les retards sur le calendrier initial d’un programme sont légion, ce qui reste assez compréhensible compte tenu de la complexité d’un lancement, de la conception d’un lanceur ou d’un moteur de fusée.
21/03 | Espace
La plateforme, lancée le 18 mars, répond aux questions posées par les Européens dans le cadre des élections qui vont avoir lieu au mois de mai. Mais sa mission ne s’arrête pas là.
21/03
Malgré sa présentation retentissante durant la Game Developers Conference cette semaine, Stadia, le service de cloud gaming signé Google, suscite encore beaucoup d'interrogations chez les joueurs.
Nvidia lance son nano-ordinateur équipé d’un processeur ARM et d’un GPU Maxwell, un kit de développement proposé pour seulement 99$ (87 €). Il ambitionne de conquérir, à l’instar du Raspberry Pi, un marché de > intéressé par le deep learning et les réseaux de neurones artificiels.
21/03 | Mini-PC
Les opérateurs mobiles ont une "fâcheuse" tendance à prolonger les offres sur les forfaits mobiles et on ne va pas s'en plaindre ! Bouygues ne déroge pas à la règle et annonce le prolongement de son offre B&YOU 40 Go à 9,99€ par mois. Et parce qu'on ne s'en lasse pas, faisons une nouvelle fois le tour de cette offre !
21/03 | Bon plan
Une pétition en ligne visant à abroger l’article 50 été victime de son succès en obligeant le site hébergeur à fermer momentanément
La filiale sportive de Mercedes accélère sa transition vers l’électrique : l’ensemble de sa gamme aura le droit à des versions hybrides rechargeables au cours des prochaines années.
scroll top