ACTA : la riposte graduée s'immisce dans le traité

23 février 2010 à 12h55
0
00439234-photo-logo-pirate.jpg
Plusieurs informations auraient été découvertes sur les propositions qui ont été formulées pour l'accord commercial anti-contrefaçon, également connu sous le nom de l'ACTA (Anti-Counterfeiting Trade Agreement ). En regroupant la Commission Européenne, les Etats-Unis, le Japon, l'Australie ou encore le Canada, cet accord vise à mettre en place un traité international concernant les droits de propriété intellectuelle.

00AF000000574920-photo-marteau-justice.jpg
Le magazine PCWorld a récemment publié un document qui regrouperait une partie des propositions (PDF) formulées sur le chapitre concernant les infractions commises sur Internet. Selon ce texte, dont la source et la légitimité restent toujours incertaines, il est ainsi suggéré que les fournisseurs d'accès à Internet soient responsabilisés afin d'empêcher les actes de piratage. Le document - encore à l'état de brouillon - prévoit en effet que le FAI « adopte et implémente une politique pour empêcher les hébergements ou les transferts illégaux de contenus protégés par des droits d'auteurs  » (3bI). Une telle initiative s'avérerait nécessaire pour éviter que ces prestataires de services ne soit poursuivis en justice par les studios d'Hollywood ou les maisons de disque.

En note de bas de page (6), le document précise qu'« une telle politique pourrait par exemple être mise en oeuvre, dans des circonstances appropriées, par la résiliation automatique des souscriptions et comptes utilisateur sur les systèmes et réseaux du fournisseur d'accès à Internet pour les récidivistes  ». En somme le document indique que le principe de riposte graduée fait figure de modèle pour lutter contre le piratage.

00AA000000525261-photo-drm.jpg
Les propositions ci-dessus auraient été formulées par les autorités américaines et s'apparentent alors à une extension aux lois en vigueur outre-Atlantique régies par le DCMA (Digital Millennium Copyright Act). C'est ainsi que nous retrouvons par exemple l'interdiction de casser les mesures de protection numériques (DRM). Les pays signataires sont invités à punir les pratiques visant à « contourner de manière illégale une mesure technologique mise en place pour contrôler l'accès à un travail protégé » (4.2). Notons par ailleurs que les outils mis à disposition dans le but de casser ou contourner ces verrous numériques seront illégaux (par exemple RealDVD).

Bien entendu, la publication de ce document n'est pas passée inaperçue, notamment aux yeux de Peter Hustinx, Contrôleur européen de la protection des données. Il expliquait ainsi : « la propriété intellectuelle est importante pour la société et doit être protégée (mais) elle ne devrait pas être placée au-dessus des droits fondamentaux des individus en ce qui concerne la vie privée et la protection des données ». Pour l'heure la partie Internet du traité n'a pas encore été discutée. Les états signataires devraient ouvrir les réflexions au mois d'avril en se basant sur les propositions formulées par les autorités américaines.
Modifié le 18/09/2018 à 14h43
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top