L'Hadopi pirate un logo : une "erreur de manipulation"

11 janvier 2010 à 17h36
0
L'Hadopi a présenté son logo à l'occasion de son lancement officiel vendredi dernier. Bémol, la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet aurait justement violé des droits en utilisant sans autorisation une typographie, nommée Bienvenue. C'est son concepteur lui-même, Jean-Baptiste Levée, qui a découvert le pot au rose et révélé l'affaire sur Twitter. Il y explique que l'usage de cette typographie exclusive est réservé à France Télécom et à ses filiales, et qu'elle ne peut être utilisée par un tiers.

00F0000002723478-photo-logo-hadopi-avec-texte.jpg
00F0000002723660-photo-logo-hadopi-avec-texte-rectifi.jpg
L'erreur de manipulation à gauche, la variante rectifiée à droite.

Face au tollé qu'a provoqué cette affaire, l'agence de graphisme en charge du logo, Plan Créatif, a reconnu « une erreur de manipulation », et immédiatement publié une variante rectifiée. D'après un porte-parole de l'agence, c'est « une esquisse de logotype qui avait été écartée lors des phases traditionnelles de vérification de similitude (qui) a été malencontreusement présentée comme solution graphique définitive ». Reste que la marque a été déposée avec la version illicite du logo.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
scroll top