Guillaume Briche "CellCast met son expertise en monétisation au service des marques"

0
Co-fondateur de CellCast Media, Guillaume Briche revient sur le positionnement de ce spécialiste de la "monétisation d'audience", historiquement présent dans l'univers du téléchargement de logos et sonneries sur téléphones, et qui s'attaque désormais au web.

JB - Guillaume Briche, bonjour. Que représente désormais le web pour CellCast ?

012C000002694380-photo-guillaume-briche.jpg
Guillaume Briche
GB - Cellcast Media est l'un des pionniers du téléchargement de logos et sonneries en France. Un modèle de "monétisation premium" qui s'est d'abord appliqué sur le mobile mais qui monte désormais en puissance sur le web.

En 2000, 80% de nos charges provenaient de l'achat d'espace, en particulier dans la presse écrite (90%). Aujourd'hui, l'essentiel de nos dépenses se fait sur le web. Selon TNS Sofres, nous sommes devenus le 7e annonceur sur l'internet français en 2009

JB - Comment définiriez vous votre métier ?

GB - Notre métier consiste à monétiser une audience grâce à des services immatériels entre autres de type logos, sonneries, jeux et désormais vidéo.

Avec le web, nous sommes passés d'une logique de recrutement permanent à une logique de fidélisation, au travers d'abonnements.

Cela implique des contenus de meilleure qualité mais également des partenariats avec des marques fortes telles que VirginMega (musique), Boonty (Jeux) ou Playboy (adulte).

Même si notre modèle reste majoritairement BtoC avec des marques comme MobiFun, Chat un max ou Cadeaux à la carte, nous évoluons de plus en plus vers le "BtoBtoC", une édition déléguée sous la marque d'un partenaire.

JB - Pourriez vous lancer votre propre solution audiotel sur le web ?

GB - Non, nous n'avons pas la prétention de concurrencer frontalement les leaders du secteur. Nous pensons par contre que nous pouvons mettre notre expertise dans les solutions de paiement sur mesure (audiotel, SMS+, paypal, internet+, etc...), le billing et l'achat d'espace au service des marques souhaitant améliorer la monétisation de leur audience.

JB - Avec l'iPhone, l'internet mobile a changé. Comment appréhendez vous ce nouvel environnement ?

GB - Nous avons sorti MyWishCard, une application de carte de voeux pour iPhone et travaillons sur plusieurs autres applications. Mais notre priorité est surtout d'adapter nos nombreux sites mobiles aux smartphones tactiles.

Nous sommes néanmoins assez prudents. Ces nouveaux sites s'accompagnent bien souvent d'une baisse des taux de clic et des taux de conversion. Cela impose un nouveau modèle économique, plus proche du Web que du Wap.

Mais nous restons confiants, car depuis toujours CellCast a su s'adapter. Chaque évolution est positive et l'internet mobile sera un relais de croissance pour notre groupe.

JB - Les internautes ont pris l'habitude du tout gratuit. Pensez vous néanmoins qu'on puisse encore leur vendre des contenus numériques ?

GB - Il faut faire preuve d'humilité, tester un concept puis l'industrialiser en cas de succès. Les ventes de fichiers MP3, couplés à des sonneries, se sont par exemple avérées moins bonnes que les ventes de simples sonneries dans certaines formules d'abonnement. Les consommateurs cherchent la simplicité et la lisibilité des offres

Nous pensons que beaucoup de choses peuvent être faites dans la presse, le jeu ou la vidéo mais il faut trouver la bonne formule, si possible avec un partenaire légitime.

JB - Vous disposez de moyens financiers. Cherchez vous à racheter des sociétés et peut être à réinventer un minitel 3.0 ?

GB - Notre entendons poursuivre notre croissance en nous positionnant effectivement comme un agrégateur ou un hébergeur.

Même si la priorité reste la croissance organique, nous étudions toutes les opportunités qui nous permettent de gagner en compétence ou de renforcer notre part de marché.

JB - Guillaume Briche, je vous remercie.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page