Un député veut "nationaliser" Internet "comme les chinois"

le 18 décembre 2009 à 17h23
0
000000F002686078-photo-jacques-myard.jpg
Le député UMP Jacques Myard a récemment proposé de « nationaliser le réseau » Internet, comme « les chinois l'ont fait ». Au micro de Radio Courtoisie, la radio ouverte à « toutes les droites », il a effectivement déclaré que « la vérité est qu'aujourd'hui le réseau Internet est totalement pourri », « absolument pas sécurisé » et à la merci d'« une menace terroriste ».

Prétextant les attaques informatiques chinoises récurrentes et « la mainmise américaine » sur l'Internet, il invite donc à « prendre conscience de la nécessité de nationaliser ce réseau, et d'avoir la capacité de mieux le maitriser, les chinois l'ont fait... ». « Peut-être nous avons tous dans notre réseau internet des chevaux de Troie qui vont se réveiller peut-être dans un an, peut-être dans 18 mois, peut-être demain matin. C'est un réel problème, » bredouille-t-il.

Avec la coopération des fournisseurs d'accès locaux et désormais de multinationales comme Google ou Microsoft, le réseau Internet chinois est sous contrôle du gouvernement qui censure ce qui lui plait, par mesure de « protection ».

Face au tollé médiatique provoqué par ces déclarations, le cabinet de Jacques Myard a publié un communiqué de presse qui tempère ces propos. Il estime qu'« Internet est certes un moyen d'information désormais incontournable, mais bien souvent aussi un moyen de désinformation ». Si on cherchait la petite bête, on dirait que ce communiqué en est la preuve ! Il prétend justement que le fonctionnement d'Internet est « totalement aux mains de l'ICANN, faux nez du gouvernement américain », alors qu'il a récemment été ouvert à l'Union Européenne...

Crédit photo : Jean-Marc Haedrich / Visual Press Agency
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Une IA arrive à animer des personnages sur des photos ou des peintures
Revolut travaille sur des coffres collaboratifs, à défaut de proposer des comptes communs
COMPUTEX 2019 - NVIDIA : comment suivre la conférence en direct ?
Groupy arrive sur Steam, pour grouper vos logiciels par onglets
En France, un quart des internautes regarderaient la TV en direct via un service illégal
Amazon a le soutien de ses actionnaires pour vendre sa reconnaissance faciale à l’État
Énergies du futur : la Chine commence à parier sur l'hydrogène
COMPUTEX 2019 - AMD : comment suivre la conférence en direct ?
Amazon : la gamification pour rendre le travail en entrepôt
Sophie Viger (école 42) :
scroll top