MiBuddy : Mio va lancer un terminal "Internet et navigation" sous Android

Alexandre Habian
30 octobre 2009 à 10h04
0
00C8000001335630-photo-mio.jpg
Quand Internet s'invite dans la navigation GPS. Le taïwanais MiTac a profité d'un salon asiatique pour annoncer la sortie prochaine d'une nouvelle version du « MiBuddy ».

Il s'agit non pas d'un MID (produit internet mobile ou mobile internet device) mais d'un MIND, à savoir un mobile Internet navigation device, MiTac voulant faire se démarquer de ses concurrents avec un produit capable en plus d'être utilisé en mode GPS. Côté technique, le « MiBuddy » intègre un écran tactile de 4,7 pouces, un clavier QWERTY coulissant et un système mobile Android de Google.

Plusieurs versions de ce terminal ont déjà vu le jour, exploitant tous jusque là un système Windows CE. Sa version Android pourra gérer des réseaux WiFi et Bluetooth en attendant la sortie d'une version dédiée pour bénéficier du WiMax. Pour le reste, le nouveau « MiBuddy » qui devrait être commercialisé en 2010 dispose d'un micro intégré et logiquement d'un haut-parleur.

Contrairement aux actuels GPS connectés actuellement mis sur le marché, le MIND de Mio permettra de surfer sur Internet et d'être utilisé en mode navigation GPS sitôt relié dans une automobile.
Modifié le 18/09/2018 à 14h41
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top