Henri Moissinac, Facebook "Lancer un O.S. mobile serait complètement idiot"

Par
Le 27 octobre 2009
 0
Avec près d'un quart de ses utilisateurs se connectant depuis un téléphone, Facebook mobile s'est imposé en quelques mois comme l'un des principaux services mobiles du marché. Entretien avec Henri Moissinac, responsable de Facebook mobile pour le monde entier, qui revient sur les raisons de ce succès et partage ses projets dans la mobilité.

JB - Henri Moissinac, bonjour. Facebook compte désormais plus de 65 millions d'utilisateurs mobiles. Vous attendiez vous à un tel succès ?

015e000002549310-photo-henri-moissinac.jpg
Henri Moissinac
HM - Nous pensions que le mobile allait devenir très important mais nous ne pensions pas que cela irait si vite. Nous avions 20 millions d'utilisateurs fin 2008, 65 millions en septembre 2009 et le cap des 100 millions est désormais dans notre ligne de mire. Dans certains pays pays émergents comme l'Indonésie, Facebook mobile est même plus populaire que le site web traditionnel.

JB - Comment expliquez vous cet engouement des mobinautes ?

HM - C'est la combinaison de plusieurs facteurs. Facebook mobile bénéficie bien entendu de nouveaux réseaux 3G, de forfaits data illimités et de nouveaux terminaux comme l'iPhone ou les Blackberry, qui facilitent l'accès à l'internet mobile et la consultation de l'application plusieurs fois par jour. Mais nos équipes ont également beaucoup travaillé pour traduire l'application dans de nombreuses langues, signer des partenariats avec des constructeurs et des opérateurs.

JB - Un service comme Facebok mobile pourrait il cannibaliser des services de communication traditionnels comme le SMS ?

HM - Le SMS n'a pas remplacé la voix et je ne pense pas que Facebook mobile remplacera le SMS. La consommation de tous ces services explose et ces services s'ajoutent les uns aux autres.

JB - L'application mobile pourrait elle devenir plus complète que le service web ? Pourrait on par exemple imaginer de la VoIP ?

HM - Nos principaux challenges sont la traduction de l'application et son installation sur un maximum de terminaux. Nous n'avons pas d'application pour Symbian OS avec écran tactile, pas d'application Palm WebOS et l'application Android peut sans doute être améliorée.

Nous n'avons pas de projet dans la VoIP mais nous ajoutons régulièrement de nouvelles fonctionnalités comme l'intégration avec le carnet d'adresses des blackberry, l'intégration encore plus poussée dans le nouveau Motorola Click (ndlr : Dext en France) ou l'exportation des contacts dans le nouveau Vodafone 360.

JB - Facebook mobile n'affiche aucune bannière publicitaire. Touchez vous des commissions de la part des constructeurs ou des opérateurs ?

HM - Non. pour Facebook, la source de revenus reste la publicité mais notre priorité est d'élargir l'usage de l'application au plus grand nombre. Il n'y a pas d'échange d'argent avec les opérateurs ou les constructeurs. Nous créons des produits en commun et c'est du "gagnant-gagnant".

JB - Microsoft, Google ou Nokia sont non seulement présents dans les réseaux sociaux (Windows Live, Orkut, Ovi Share..) mais également dans les systèmes d'exploitations mobiles (Windows phones, Android, Symbian & Maemo 5). Réfléchissez vous à un Facebook mobile OS ?

HM - Peut être dans une prochaine vie mais ce n'est absolument pas dans nos projets ! Notre objectif est que nos données soient partout, dans tous les téléphones mobiles, dans tous les systèmes d'exploitation, chez tous les opérateurs. Notre idée est de construire des mashup up et de proposer aux mobinautes le meilleur des deux mondes.

Lancer un nouvel OS serait très compliqué et complètement idiot car nous serions en concurrence avec nos propres partenaires.

JB - Henri Moissinac, je vous remercie.
Modifié le 18/09/2018 à 14h41

Les dernières actualités

scroll top