Grippe A ou le coup de pouce au télétravail

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000002399884-photo-teletravail.jpg
L'arrivée de la Grippe A (H1N1) a un impact inattendu sur les mentalités. Instauration d'un « cartable électronique », mise en ligne des cours universitaires, lancement d'offres de connectivité, les solutions de travail à distance, « pour ne pas avoir à sortir de chez soi », se multiplient. Un décollage dont il faut tout de même se méfier.

Lundi 7 septembre 2009, la propagation du virus a obligé l'Éducation nationale à fermer une classe du lycée Arsonval à Saint-Maur-des-Fossés (Val de Marne), une autre en Ariège et une dans le Lot. Un « cartable numérique » (cours en ligne, intranet...) a donc été mis en place. Un tel plan doit même être généralisé dans les collèges et lycées dès le 15 septembre prochain. Le passage au niveau 6 de la pandémie (la France est actuellement au niveau 5A) impliquerait que la télévision et la radio prennent le relais. Dans les universités, Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a demandé aux chefs d'établissement de préparer un plan de continuité pédagogique (cours en ligne, documents pédagogiques, podcasts ...).

00C8000002399888-photo-virus-grippe.jpg
Au niveau des entreprises, Orange propose désormais une clé 3G « spéciale pandémie », avec deux mois de connexion illimitée (pour environ 100 euros). Car, même pour la marque de France Telecom, « (...) il est possible qu'une accélération de l'épidémie se produise (...) à l'automne. Cette évolution pourrait conduire à un absentéisme en entreprise pouvant excéder les 50% ». Onenet, Completel ou encore 4com, sur le créneau des conférences téléphoniques, suivent également le pas. Pour l'AFTT (l'Association française du Télétravail et des Téléactivités), « en cas de pandémie grippale, (...) le télétravail est considéré comme un aménagement du poste de travail rendu nécessaire pour permettre la poursuite du fonctionnement de l'entreprise et garantir la protection des salariés ». Un avis également partagé par les pouvoirs publics au travers de la circulaire DGT 2009/16 du 3 juillet 2009 du plan de continuité d'activité (PCA).

En 2004, le télétravail ne concernait, en France, qu'entre 2 et 5% de la population active (dans les services aux entreprises). D'après un rapport de 2006, c'est désormais 7%. Et selon l'Insee, cette proportion atteindrait aujourd'hui jusqu'à 20%, en tenant compte de disparités entre petites (19%) et grandes entreprises (65%), et entre le travail à domicile et le travail nomade. Reste que les avantages (réduction des temps de transports et des coûts, flexibilité et évolution des habitudes de management) ne compenseront jamais l'inconvénient qu'est le fait de « ne pas avoir à sortir de chez soi ».

01C2000002399926-photo-insee-teletravail.jpg


Selon Zsuzsanna Jakab, directrice du Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC), « la maladie touche actuellement 1% de la population de l'UE (NDLR : 46.000).  ». Mais la maladie « n'est pas beaucoup plus grave que la grippe saisonnière ordinaire », qui tue environ 40.000 personnes dans l'UE chaque année, a-t-elle précisé. En France, il y aurait 605 cas confirmés et 316 cas probables selon l'Institut de veille sanitaire (InVS). Tandis qu'à la Réunion 49.700 cas ont été annoncés, soit plus de 20.000 cas supplémentaires en une semaine (3000 par jour). Dans le monde, on en dénombre au minimum 254.000 (OMS), dont près de la moitié sur les seuls continents américains.


01C2000002399928-photo-pand-mie-oms.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Une poignée d'internautes veut sauver Freehand
RH : OpenPortal lève 3 millions d'euros
BMC Software et NetApp font alliance dans le cloud
UnLimited : sept nouveaux portables signés Asus
  Tropico  entre démo, version gold et date de sortie
Quoi de neuf en jeux vidéo ce mardi ?
Orange lance une nouvelle version de son portail mobile
En août, les mobinautes étaient 6 fois plus actifs qu'en 2008
Obama fait des fondateurs de Google, Facebook et Twitter des modèles pour écoliers
Nio : un anti-vol Bluetooth pour produits mobiles
Haut de page