Le Réseau des Pirates clame "oui, je suis un pirate" !

0
00C8000001970692-photo-logo-r-seau-des-pirates.jpg
Militantisme 2.0 ? Au delà des débats relatifs à la loi « Création et Internet », ils souhaitent sensibiliser l'opinion aux enjeux de société liés à l'avènement des technologies de l'information : piratage et propriété intellectuelle bien sûr, mais aussi défense des libertés individuelles et promotion d'une véritable économie de l'immatériel.

Ils, ce sont les membres du « Réseau des pirates », mouvement tout juste initié sur la Toile française par quelques blogueurs, journalistes et spécialistes de l'Internet, qui comptent bien rapidement fédérer tous ceux qui craignent pour l'avenir du Web en France et en Europe.

« Nous sommes des millions, ils font de nous des pirates », attaquent-ils en ouverture de leur site, tout juste mis en ligne mardi midi. Le lancement officiel n'est attendu que pour mercredi, fin d'après-midi - soit approximativement l'heure à laquelle devrait débuter l'examen de la loi Hadopi à l'Assemblée - mais près de 500 personnes ont déjà montré leur soutien au projet en signant le « Pacte des libertés numériques », manifeste par lequel le Réseau des pirates résume sa démarche.

« Ils sont, nous sommes, des millions, en France, chaque jour à échanger des oeuvres: des tubes, des films à la mode, mais aussi des films et des disques rares, introuvables, des œuvres oubliées ou «tombées» dans le domaine public. Ces pratiques sont là pour durer. Elles sont inscrites dans la révolution numérique », écrit le Réseau des pirates sur le ton du manifeste des 343, en reconnaissant s'inscrire dans la lignée d'initiative comme le Parti pirate suédois et partager le point de vue d'un autre collectif, très actif en ces temps troublés par la loi Hadopi : la Quadrature du Net.

« Nous sommes une initiative citoyenne, spontanée et absolument pas partisane », résume Damien Douani, l'un des fondateurs du RdP. Au démarrage, le projet réunit des « spécialistes du Web » tels que Michel Lévy-Provençal - cofondateur de Rue89.com, Guillaume Champeau de Numerama, Nicolas Voisin de nuesblog.com ou Benoît Thieulin, fondateur de la Netscouade, à l'origine de la campagne « Désirs d'avenir » du PS.

« Nous voulons inscrire les enjeux du numérique dans la campagne des Européennes : le levier de progrès que représente Internet pour nos sociétés, les risques qui pèsent sur les libertés numériques », résume le RdP dans son pacte, qu'il invite internautes et parlementaires européens à signer. « Il s'agit d'un réseau et non d'un parti », précise Nicolas Voisin, « un réseau d'échange d'informations et d'idées autour de sujets qui nous passionnent, sans aucune coloration politique. Ce n'est pas simplement contre Hadopi, mais pour une nouvelle économie ».

L'engagement ne serait donc pas politique, mais idéologique, même si « l'on n'est pas dans une utopie soixante-huitarde ». En bons militants, les membres du Réseau des pirates souhaitent parvenir à faire suffisamment de bruit pour que les institutions, parlement européen en tête, ne puissent éviter d'aborder les sujets qui fâchent, des brevets logiciels à la libre circulation de la culture.

Et pour ça, dépasser leur site fraichement lancé : essaimer sur le Web, puis hors ligne, auprès de la fameuse madame Michu. La notoriété acquise par la Quadrature du Net, les réactions enthousiastes déjà suscitées par le projet sur le Web français et le soutien, direct ou indirect, de quelques personnalités du milieu - comme Tristan Nitot, de Mozilla Europe - devraient leur garantir un certain retentissement.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Patch v1.010 pour  World In Conflict  : fin des DRM
Adobe Reader et Acrobat 9.1 : Mise à jour de sécurité
Après Pure, Disney annonce l'arrivée de Split/Second
Philippe Jeudy : « Les opérateurs mobiles ont épuisé les jeunes pousses »
Windows : les mises à jour de mars corrigent 8 failles
Publicité mobile : un marché de moins de 20M d'euros en France en 2008
Samsung détaille ses tactiles S5230 et S5600 à destination du grand public
Thomas Husson, Forrester Research :
Biométrie : Agnitio lève 5,5 millions d’euros
Luc Veuillet :
Haut de page