CPA : Les plates-formes d’affiliation créent leur syndicat

01 juin 2018 à 15h36
0
00DC000001898398-photo-cpa.jpg
Après l'IAB, le SRI, la FEVAD, le SNCD, le GESTE ou l'ACSEL, voici.. le CPA. Longtemps dans l'ombre du « search marketing», le secteur de l'affiliation a en effet décidé de se mettre en avant en créant son propre syndicat professionnel, le 'Collectif des Plates-formes d'Affiliation' (CPA) réunissant les six principales plates-formes du marché : Tradedoubler, AffiliNet, Zanox, ValueClick (Commission Junction), Effiliation, NetAffiliation, représentant près de 90% du marché.

Il faut dire que ce métier, consistant à faire payer les annonceurs à la transformation (C.P.A. : Cost Per Action avec commission sur les prospects ou sur les ventes), s'est imposé comme le quatrième canal marketing du marché français, derrière les liens sponsorisés, les bannières graphiques ou les annuaires. Avec un chiffre d'affaires estimé à 140 millions d'euros en 2008 par une récente étude SRI / Cap Gemini, l'affiliation dépasse désormais l'emailing ou les comparateurs de prix et affiche, derrière le search marketing (+35%), une solide croissance de 30% par an.

« Avec la crise, les annonceurs sont de plus en plus nombreux à s'intéresser au marketing à la performance. La création de ce syndicat vise à mieux faire connaître ce canal marketing auprès des annonceurs, des internautes ou des pouvoirs publics» explique Germain Bos, Directeur de TradeDoubler France et nouveau président de ce syndicat.

A mi-chemin entre l'univers marchand et l'univers publicitaire, l'affiliation propose d'une part à ses clients des « programmes » d'affiliation, rémunérées par des commissions sur les ventes, et d'autre part des « campagnes » d'affiliation, rémunérées à l'action avec par exemple de l'acquisition de prospects.

Lutte contre la fraude au clic ou le spam, chasse aux mauvais payeurs, respect des données personnelles... ce collectif qui réunit plusieurs dizaines de milliers d'affiliés et près de 1000 annonceurs entend également militer pour une certaine déontologie sous forme d'une charte des meilleures pratiques. « L'idée du CPA est de trouver un équilibre, de protéger les affiliés et les annonceurs, pour que tout le monde soit satisfait » explique Cyril Toulet, Directeur Général de Zanox.

Plutôt bienvenue, ce CPA (www.cpa-france.org) devrait enfin permettre au marketing à la performance « non-américain » de sortir de l'ombre. A l'exception de ValueClick, toutes ces sociétés sont en effet européennes (France, Allemage, Suède) ce qui est plutôt appréciable dans un secteur historiquement dominé par des géants étasuniens comme Google, Yahoo, Microsoft ou AOL.

0280000001898400-photo-cpa.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Nouvelle levée de fonds pour TVtrip
Le capital-risqueur se détourne des start-ups
Gérer les tâches de Google depuis son téléphone
Caramail aurait finalement trouvé un repreneur..
Spam par SMS : trois mois plus tard, bilan du 33700
L'Eee PC 1000 HE avec 9,5 heures d'autonomie
Quoi de neuf en jeux vidéo ce mardi ?
Live Search : Microsoft ouvre son moteur à la vidéo
  Burnout Paradise : The Ultimate Box  en vidéos sur PC
Iliad conserve la marque Alice, nouvelle AliceBox
Haut de page