Lycos France et Caramail ne seront pas sauvés

18 septembre 2018 à 14h41
0
00FA000001330996-photo-lycos-night.jpg
Peines perdues. Après deux mois de tractation et des discussions assez avancées avec des fonds d'investissement, les représentants de lycos-france n'ont pas réussi à trouver une solution permettant la poursuite de leurs activités dans l'hexagone.

Structurellement déficitaire, le groupe Lycos a pris la décision fin novembre de son démantèlement et de la fermeture de ses principales filiales en Europe.

En France, la filiale du groupe cherchait néanmoins depuis deux mois à poursuivre les activités de lycos.fr, un portail qui attire encore chaque mois plus de 2 millions de visiteurs uniques, et de Caramail, l'un des premiers webmails francophones.

« La Direction allemande a privilégié d'autres solutions » nous explique avec dépit Jérémie Clévy, qui dirigeait Lycos France et qui cherchait une autre alternative depuis début décembre.

Une triste fin pour un groupe de services en ligne, qui comptait une trentaine de collaborateurs dans l'hexagone et qui devrait éteindre ses serveurs dans une quinzaine de jours.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Bonne et heureuse année 2009 à tous !
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Haut de page