Google dévoile Native Client : le web en natif

10 décembre 2008 à 15h55
0
01812950-photo-google-code-logo.jpg
En ce qui concerne les applications Internet riches, nous connaissons déjà les possibilités offertes par Silverlight, Flash ou Adobe AIR. C'est désormais au tour de Google de rentrer dans la danse avec son Native Client actuellement en cours de développement.

Comment profiter de la puissance du processeur de la machine pour faire tourner des applications web plus rapidement ? Google pose le problème auprès des développeurs en présentant la technologie Native Client qui est disponible pour les architectures X86 et fonctionne pour l'instant sous Mac (Intel), Linux (Ubuntu) et Windows XP avec les navigateurs Firefox, Safari, Opera et Google Chrome. A l'avenir, Google envisage de porter cette technologie sur les processeurs ARM et PowerPC.

Google s'interroge sur les éventuels problèmes liés à la sécurité de cette technologie. En effet, alors que les applications web riches embarquent du Javascript asynchrone afin de procéder à des manipulations d'objets (ex: correction d'une photo), Native Client a pour ambition d'effectuer ces mêmes opérations directement à partir de la puissance de la machine, c'est-à-dire sans communiquer avec les serveurs du service-même.

Sur le blog officiel de Native Client, Brad Chen explique : « avec la possibilité de faire tourner du code natif directement sur la machine de l'utilisateur et de manière fluide, il serait possible d'effectuer ces manipulations d'images à partir du processeur. Il en résulterait une application bien plus réactive en minimisant les latences de transfert de données ».

Toujours en termes de sécurité, l'utilisateur doit aussi être assuré que seules les applications tierces autorisées fonctionnent directement sur la machine. Pour ce faire, sur Linux et Mac OS X, Google utilise la technologie Strace (ptrace) qui permet de surveiller les appels système effectués par le programme. Pour Windows, cette surveillance devrait être mise en place au travers d'une liste blanche.

Du côté d'Adobe, la technologie AIR permet aussi de retrouver l'intéractivité avec un service web directement à partir de l'ordinateur et plusieurs développeurs tel que Ebay ou AOL ont développé leur propre application. Native Client se positionnera-t-il comme un véritable concurrent dans cette stratégie web2OS ou s'agit-il véritablement d'améliorer les performances pour l'utilisateur ?

Native Client n'en est qu'à ses débuts en phase bêta mais peut être avec quelques exemples de prise en main ici.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Biocarburant : les vols long-courriers bientôt tous concernés ?
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top