Le marketing mobile peine à décoller

Jérôme Bouteiller
26 novembre 2008 à 15h12
0
00FA000001790422-photo-mma-academy.jpg
Association réunissant les professionnels français du marketing mobile, la MMA France (mobile-marketing-association France) a organisé ce mercredi sa « mobile marketing academy », destinée à faire le point sur le développement du secteur en France.

Avec l'arrivée de nouveaux terminaux comme l'iPhone, de nouveaux réseaux haut débit mobile et surtout l'introduction de nouveaux forfaits illimités, les professionnels annoncent depuis déjà plusieurs mois le décollage imminent du marché. Mais qu'en est-il ?

« Malgré un taux de pénétration de 87% du mobile et une population de 11 millions de mobinautes, le média mobile est globalement sous-investi et représente une part négligeable dans les investissements publicitaires » explique Dimitri Dautel, directeur de l'agence Havas Digital Mobile.

Malgré son potentiel, son caractère intime et son caractère pluri-média, le mobile peine en effet à séduire les annonceurs. « L'absence d'une réelle mesure d'audience est sans doute un frein au décollage du marché. Les choses pourraient néanmoins changer dès l'année prochaine. comScore vient par exemple de racheter m-Metrics et Médiamétrie, qui édite déjà un observatoire des mobinautes, réfléchit au lancement d'un véritable classement des sites à plus forte audience » indique marc-montaldier, Vide-Président de la MMA.

Estimé à 20 millions d'euros en 2007 contre plus de 2 milliards d'euros bruts pour la publicité sur internet, le marché publicitaire mobile est également difficile à mesurer en valeur. « Quel périmètre mesurons-nous ? la création de site ? la réservation d'un numéro SMS ? la création d'une application Java ? l'achat de bannières ? » s'interroge Dimitri Dautel. « TNS-Secodip a signé avec Orange et Bouygues Telecom et poursuit ses négociations avec SFR. Nous espérons prochainement pouvoir publier les chiffres d'affaires bruts des régies publicitaires mobiles des grands opérateurs qui représentent environ 50% du marché » explique Marc Montaldier.

En attendant que le marché se dote de ces outils permettant de mesurer audience et investissements, les agences marketing mobile continuent en tout cas de vendre des campagnes SMS/MMS, des bannières, des sites mobiles mais également désormais des applications. Un nouveau format, popularisé notamment par Apple avec son AppStore, et qui semble déjà avoir dépassé le marché publicitaire mobile en valeur, préfigurant certainement une nouvelle révolution pour ce petit mais ambitieux « média ».
Modifié le 18/09/2018 à 14h41
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top