Bertrand Gié : «Malgré son succès, LeFigaro.fr ne cannibalisera pas le quotidien papier»

01 juin 2018 à 15h36
0
Directeur Délégué des Nouveaux Médias du Groupe Figaro, Bertrand Gié revient sur les ambitions du groupe dans le numérique et sur le développement du site web LeFigaro.fr
 
JB -Bertrand Gié, bonjour. Pouvez vous présenter le Groupe Figaro et rappeler sa stratégie numérique.
 
0118000001696160-photo-bertrand-gie.jpg
Bertrand Gié
BG -Bonjour. Né il y a 182 ans, Le Figaro est le plus ancien quotidien français, lu par plus d'un million de personnes. En terme de diffusion journalière, Le quotidien Le Figaro est devant Le Monde et au coude à coude avec l'Equipe.  
 
Avec 2000 collaborateurs dont près de 350 journalistes., le groupe ne se limite pas au quotidien et compte également des magazines à succès comme Madame Le Figaro, Le Figaro Magazine, le Journal Des Finances ou encore TV Magazine, premier hebdo français avec 14 millions de lecteurs.  Le Groupe Figaro a été précurseur de la diversification presse avec ses magazines du week-end (Figaro Magazine, Madame Le Figaro, TV Magazine) et ses Plus Produits (La collection  MaCuisine, La collection du Littré...)
 
Lors de son rachat par Serge Dassault, le groupe a décidé de placer le numérique au coeur de sa stratégie avec trois volets complémentaires. D'une part un volet éditorial autour des sites LeFigaro.fr, TVmag.com et Sport24.com, d'autre part un volet services avec des sites comme Evene.fr dans la culture, TicketTac.com dans la billeterie, BazarChic.com dans le e-commerce ou encore  MeteoConsult.fr et LaChaineMeteo.fr dans la météo et enfin un volet petites annonces avec les sites AdenClassifieds (KelJob.com, CadrEmploi.fr, ExplorImmo.com, etc...)
 
JB -Que représente l'audience du site LeFigaro.fr sur internet ?
 
BG -Nous avons réellement démarré notre activité en 2005 pour atteindre, selon le dernier classement Nielsen//NetRatings d'août 2008, une audience de 4 954 000 visiteurs uniques dont 1 502 000 visiteurs uniques pour lefigaro.fr/madame et plus d'1.4 million pour la chaîne Finance.
 
Avec près de 5 millions de visiteurs uniques, LeFigaro.fr est donc  la 1re marque média sur les news  et en regroupant toutes nos autres activités sur internet (Evene.fr, Sport24.com, Meteo Consult.fr, Aden Classifieds, etc...) , le groupe dépasse même les 10 millions de visiteurs uniques.
 
JB -Au delà des acquisitions comme Evene.fr ou des actifs web du Meteo Consult, Comment êtes vous parvenus à un tel résultat ? 
 
BG -Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Nous avons tout d'abord réussi à constituer une excellente équipe avec de grandes compétences, tant dans le domaine marketing qu'éditorial. Même si nous ne nous interdisons pas ponctuellement  l'achat de liens sponsorisés, c'est bien évidemment le contenu de qualité, bien indexé dans les moteurs de recherche, qui reste notre principale source de trafic. Nous avons également la chance d'avoir un lectorat très réactif, avec pas moins de 100 000 commentaires par mois !
 
JB -Que représente le numérique dans les revenus du groupe ?
 
BG -En 2007, il représentait 13% du chiffre d'affaires du groupe et cette année, nous devrions nous situer entre 16 et 18%. Ces revenus sont constitués aux deux tiers de publicité, le reste se répartit entre le commerce électronique, les services payants, l'affiliation ou encore la vente de contenus. 
 
JB -Que pensez vous de nouveaux écrans comme ceux des mobiles ou ceux des tablettes à encre électronique ? 
 
BG -Nous testons effectivement le e-paper avec Orange ou SFR. C'est convaincant sur une plage en plein été mais je pense que cela restera une niche. Le mobile est par contre une bonne surprise et notre site iPhone, lancé il y a à peine quelques semaines, compte déjà près de 100 000 lecteurs par mois.
 
JB -LeFigaro.fr peut il cannibaliser le journal LeFigaro ?
  
BG -Absolument pas. Si notre metier de base est le même , delivrer de l'information à valeur ajoutée signée le Figaro, nous n'exerçons pas ce métier de la même façon. Les deux sont très complementaires: de l'info chaude sur le site, 20heures sur 24, de l'info plus anglée, analysée, quand le quotidien. Complémentarité ne rime pas avec cannibalisation :  malgré son succès, le site ne cannibalisera pas le quotidien papier. Nos études montrent que moins de 20% des lecteurs du Figaro consultent LeFigaro.fr. Nos internautes sont un nouveau lectorat, plus jeune, aux alentours de 30/35 ans. Personne ne songe à la disparition du papier et nous avons la conviction que les deux formats sont complémentaires, l'un dans la réactivité, le second plutôt dans l'analyse.
 
 
JB -Bertrand Gié, je vous remercie !
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Test Android Froyo 2.2 : les nouveautés de la bêta passées au crible
Le portage de Chromium OS débute pour le Raspberry Pi
HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Platine Kiss DivX Ethernet disponible en France
Ogg Vorbis & Xvid pour la platine DivX de Kiss
Mobinaute lance un comparateur de prix ainsi qu'une boutique en ligne
Comparateur de prix Clubic : du nouveau
Tomb Raider Chronicles: La soluce complète
Haut de page