Juan Pirlot de Corbion, Chapitre.com : «Le livre numérique sera significatif dans 10 ans »

0
PDG et fondateur de Chapitre.com, une librairie « clic and mortar », Juan Pirlot de Corbion profite de ses premières expérimentations de téléchargement de livres numériques pour partager son analyse sur ce nouveau format...

JB - Près de 10 ans après l'échec de Cytale, pensez vous que l'année 2008 est celle d'un nouveau départ pour le livrel, le livre électronique ?  

00FA000001682496-photo-juan-pirlot-de-corbion.jpg
Juan Pirlot de Corbion
JPdC - Absolument. Cytale n'était pas un échec. Cytale n'a pas eu sans doute le temps d'attendre que le marché et les clients arrivent. Le concept était bon, la vision était juste mais le timing était trop court. C'est plutôt en 2009 que la dématérialisation du texte va connaître de la croissance. A noter que beaucoup d'éditeurs réalisent déjà beaucoup d'activité dans ce domaine avec les publications à caractère professionnel, par exemple.
 
JB - Au delà de votre expérimentation gratuite de l'automne, que réprésentera le livrel chez Chapitre en 2009 ou 2010 ? 

JPdC - Chapitre a vocation de diffuser et distribuer le plus grand nombre de produits imprimés sous toutes les formes, et notamment les sources difficiles à trouver (les introuvables, ce qui n'est pas distribués partout, les épuisés, les livres rares, les articles scientifiques,...).

De plus, une librairie en ligne comme Chapitre a vocation à présenter les imprimés selon les désirs de ses clients : ils recherchent un livre ancien pour sa reliure ? Ils recherchent un article sous forme numérique ?  Ils cherchent du gros caractère ? Un fichier rnumérique (pour lire sur un ebook, retravailler le texte, rechercher dans le texte) ? Chapitre mettra en place une plateforme de téléchargement et un catalogue composé de tous les textes que les éditeurs souhaiteront distribuer sous cette forme. Je pense aussi que les librairies "physiques" Chapitre.com (on en compte plus de 70 en France et en belgique) joueront également un grand rôle dans la diffusion de ces nouveaux supports.
 
JB - Sur quel écran pariez vous ? celui de l'ordinateur ? d'une tablette à encre électronique voire sur un téléphone mobile ? 

JPdC - Je suis sûr de gagner le pari si je vous dis les trois. Car les trois supports se répandront et le grand public aura l'usage de tous les supports en même temps.
 
JB - Pourriez vous, à l'instar d'Amazon, lancer votre propre tablette et un kiosque de téléchargement ?  

JPdC - Ce n'est pas notre vision actuellement. Nous pensons plutôt jouer un rôle de libraire (sélection, recommandations) et de distributeur en nous appuyant sur les plateformes techniques qu'auront mises en place les acteurs de la profession (éditeurs, agrégateurs de contenus) ; c'est la condition, me semble-t-il, pour avoir accès au plus grand nombre de contenus et d'agir dans l'intérêts des auteurs.
 
JB - La dématérialisation du livre est-elle une menace pour votre réseau de distribution physique ?  

JPdC - Si la dématérialisation des imprimés survenait comme une immense vague (à l'instar de la musique par exemple), et si les lecteurs transformaient radicalement et en peu de temps leurs usages, oui, ce serait une menace pour le réseau de distribution physique. Cependant, il semble quand même que la lecture d'un support numérique soit un autre usage, qu'il ne corresponde pas au même mode d'accès d'un livre imprimé.

De même, ne l'oublions pas, un livre est souvent l'occasion d'un cadeau à une autre personne (on voit mal offrir une clef USB). Par conséquent, on a le sentiment d'une magnifique occasion d'amplifier la diffusion des savoirs et des textes. Le livre sous forme numérique prendra une part de marché significative dans les 10 ans à venir ; mais ce ne sera peut-être pas au détriment du support papier mais sur d'autres modes de consommation de produits culturels.

JB - Juan Pirlot de Corbion, je vous remercie.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page