"Publicité sur Internet : les acteurs ne doivent pas se voiler la face", par Cyril Zimmermann

08 octobre 2008 à 15h30
0
PDG fondateur du groupe Hi-Media spécialisé dans la monétisation d'audience et la publicité, cyril-zimmermann prend la plume pour inviter les acteurs du secteur à ne pas se voiler la face sur la réalité d'un marché touché à son tour par la crise...

00FA000001412372-photo-cyril-zimmermann.jpg
La crise financière a des répercussions sur le secteur de la publicité aux USA qui connaît son plus fort repli depuis 2001, avec une baisse de 3,7 % des dépenses publicitaires aux États-Unis au 2 trimestre 2008 (selon TNS Media Intelligence).

La presse quotidienne et la radio ont beaucoup plus souffert qu'Internet qui réussit à augmenter son chiffre d'affaires de 8 %. Le même constat s'observe en France avec une progression de 10 % de la publicité en ligne hors liens sponsorisés au 1er semestre 2008.

Il ne faut pourtant pas se voiler la face sur la situation actuelle. Le secteur de la publicité sur Internet étant habitué depuis 4 ans à des taux moyens de croissance de 30% par an, une progression de 10 % au premier semestre est synonyme de crise. La plupart des acteurs Internet et des régies publicitaires refusent d'accepter cette réalité qui se traduira pour la deuxième partie de l'année 2008 et probablement pour l'année 2009 par une stagnation des ventes d'espaces publicitaires voire une décroissance.

Dans un contexte de crise et de baisse des prix les acteurs de la publicité sur Internet doivent faire preuve de maturité et éviter le déni de réalité en s'accrochant à des indicateurs de prix ou de volume avant remises commerciales qui maintiendraient l'illusion de la croissance. Internet est soumis aux cycles économiques comme les autres médias. Il faut donc s'y adapter en termes de coûts ou se diversifier avec des revenus contra-cycliques comme l'a fait Hi-Media en se développant sur le micro-paiement. C'est ce qui nous permettra de continuer à afficher une très forte croissance dans cette période troublée.

Cette situation n'a rien de dramatique, la croissance repartira sur des taux à deux chiffres dès que l'environnement macro-économique sera assaini. Internet n'a pas fini son rattrapage sur les autres médias. Il ne faut donc pas céder à la panique car les perspectives à moyen terme sont toujours aussi bonnes.
Vous utilisez Google Actualités ? Suivez Clubic pour ne rien rater de l'actu tech ! google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page