Windows 8 : les fabricants peu enthousiastes selon un analyste

16 octobre 2012 à 07h53
0
Windows 8 ne semble pas convaincre les consommateurs, les fournisseurs asiatiques n'y croient pas beaucoup non plus. C'est ce qu'affirme un analyste après un séjour en Asie, où sont fabriqués la plupart des ordinateurs.

Brian White, analyste pour le cabinet Topeka Capital Markets, s'est récemment rendu en Asie pour rencontrer divers intermédiaires du marché du matériel informatique, selon le site Internet Business Insider.

0140000005412185-photo-asus-vivo-tab-rt.jpg

Windows 8 n'est que un logiciel, mais un nouveau Windows entraine généralement une hausse des ventes. Une nouvelle version de l'OS de Microsoft est effectivement l'occasion pour les fabricants de renouveler leurs gammes, et pour de nombreux consommateurs de renouveler leur équipement, notamment en raison du coût inférieur de la licence.

Selon Brin White, les fournisseurs s'attendent à un bond des ventes fin octobre puis au mois de novembre, suite au lancement de Windows 8 le 26, mais à un retour à un rythme de croisière dès le mois de décembre, avec des fêtes de fin d'années semblables aux précédentes. En outre, les fournisseurs n'attendent plus le bond attendu suite à l'avènement de l'Ultrabook, en raison de ses spécifications trop exigeantes et trop coûteuses.

Topeka Capital Markets s'attend donc à une période mitigée pour l'industrie de l'informatique.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Stockage en ligne : 500 millions d'utilisateurs d'ici fin 2012
Après Gmail, Google rajoute Drive dans son moteur de recherche
Asus VivoBook : des ultra-portables à écrans tactiles pour Windows 8
PLF 2013 : vers des taxes sur la pub et le commerce en ligne ?
Yahoo! : Marissa Mayer forme ses équipes en piochant chez Google
Boitier : NZXT annonce le Phantom 820
Frédéric Plais, Commerce Guys :
KDE publie une mise à jour de Plasma Active
Google Maps pour iOS : les premières informations en fuite sur le Web
Vie privée : Google en ligne de mire de Bruxelles et de la CNIL
Haut de page