Avis CleanMyPC : l’abonnement en plus, l’originalité en moins

29 septembre 2021 à 13h55
0
cleanmypc

Réputé pour ses applications macOS, MacPaw distribue CleanMyPC depuis une dizaine d’années maintenant. Pendant Windows de CleanMyMac, le logiciel souhaite allier simplicité, efficacité et sécurité pour garantir un nettoyage satisfaisant et presque sans risque pour le système.

CleanMyPC
  • Parfaitement intuitif
  • Analyse de la base de Registre dissociée de l’analyse du système
  • Nettoyage cohérent
  • Destructeur de fichiers intégré
  • Prix élevé pour un agrégateur de fonctions Windows
  • Tourne discrètement en tâche de fond
  • Pas d’option de point de restauration

Bien que l’on ait longtemps pu profiter d’une version de démonstration téléchargeable sur le site de l’éditeur, CleanMyPC est aujourd’hui exclusivement payant. La licence pour un PC coûte un peu moins de 40 euros à l’année, tarif qui peut sembler raisonnable. Il faut toutefois rappeler que pour rester efficace, le nettoyage approfondi du système doit rester occasionnel, soit tous les trois à six mois environ. Rapportée au prix de CleanMyPC, chaque opération exécutée coûterait donc entre 10 et 20 euros. L’abonnement semble soudain excessif. Il faudra à la fois compter sur la fiabilité du nettoyage et la pertinence des fonctionnalités additionnelles pour trancher sur la (non-)légitimité d’un tel tarif.

Efficacité

Nettoyage par défaut

Non personnalisable, l’analyse menée par CleanMyPC détecte 2,87 Go d’éléments jugés inutiles sur 355 Go d’espace occupé. Le rapport regroupe ces données en trois catégories : caches et journaux (945,5 Mo), langues supplémentaires (43,1 Mo), Corbeille et fichiers indésirables (1,9 Go).

cleanmypc

Il est possible – et fortement recommandé – de développer ces paramètres pour vérifier le caractère réellement non utile des fichiers pointés par le scan. Dans le cadre de notre test, CleanMyPC se propose de supprimer trois sortes de caches : ceux des navigateurs installés (à noter que Microsoft Edge passe sous le radar de l’analyse) et ceux du système. De ces trois types, seul le dernier exige une vigilance particulière. On le sait, certains caches liés au système sont indispensables au bon fonctionnement du PC et des logiciels qui y sont installés. On pense notamment au cache Windows Installer ou au magasin des composants Windows (répertoire WinSxS). Les détails nous apprennent néanmoins qu’il s’agit simplement des diagnostics d’efficacité de l’alimentation. Autrement dit, rien d’essentiel pour un utilisateur indifférent à la précision des réglages du gestionnaire d’alimentation.

Même constat concernant les journaux : si vous n’avez pas pour habitude de les exploiter en cas de problèmes divers et variés, rien ne vous empêche de vous en séparer.

cleanmypc

Sans surprise, les éléments les plus volumineux proviennent de la rubrique Corbeille et fichiers indésirables. Parmi les données que l’on peut supprimer sans risque, on trouve des dumps (948 Mo) et des fichiers temporaires (128 Mo). On peut encore espérer grappiller quelques Mo grâce au nettoyage de l’historique d’analyse de Windows Defender, des rapports d’erreur Windows, des éléments manquants du menu Démarrer et des rapports d’incidents d’applications.

C’est également dans cette catégorie que se trouvent les fichiers placés dans la Corbeille (274 Mo). Bien que l’on puisse théoriquement s’en séparer sans regret, il est vivement conseillé de revérifier le contenu du répertoire pour s’assurer de ne pas effacer d’éléments importants supprimés par erreur.

Les éléments du répertoire SoftwareDistribution représentent à eux seuls 591 Mo que l’on peut a priori nettoyer sans risque. Il s’agit en effet des fichiers d’installation des mises à jour du système d’exploitation que Windows stocke temporairement. Le cas échéant, leur suppression peut même vous aider à résoudre des problèmes d’upgrade (fichiers manquants, corrompus, etc.). S'il ne les trouve pas sur le disque dur, le système retélécharge automatiquement les dernières versions saines des mises à jour jusqu’ici impossibles à installer.

Il faut enfin s’arrêter sur les fichiers jugés indésirables qu’il vaut mieux éviter de manipuler. On parle ici des informations du Prefetch qui permettent à Windows de démarrer plus rapidement les programmes régulièrement utilisés. Le purger ralentit fatalement les performances du système qui, quoi qu’il en soit, finira par réécrire ces mêmes données au fil du temps. Par ailleurs, on parle ici d’une économie de 5 Mo seulement. Il n’est donc pas utile, sinon contre-productif, de nettoyer ce répertoire dédié à l’optimisation du système.

cleanmypc

On émet également quelques réserves concernant l’entrée "Autres fichiers système inutilisés". Sans autres détails fournis par CleanMyPC, impossible de savoir exactement de quels éléments il s’agit. Dans le doute, mieux vaut accepter de se passer de 1 Mo supplémentaire.

CleanMyPC se propose enfin de nettoyer un peu plus de 40 Mo de langues supplémentaires, c’est-à-dire de fichiers de traductions embarqués par certaines applications installées sur le système. Libre à chacun de s’en débarrasser en prenant garde de ne pas se séparer des idiomes les plus importants.

In fine, outre les éléments du Prefetch et les fichiers système inutilisés que nous vous conseillons de conserver, l’analyse opérée par CleanMyPC se révèle satisfaisante. Dans le cadre de ce test, nous validons le reste des recommandations.

Base de Registre

Partant du principe – contestable – qu’un bon nettoyage inclut les fichiers du disque dur et les résidus de la base de Registre, CleanMyPC intègre un module dédié appelé Entretien de Registre. Un clic sur le bouton suffit à démarrer l’analyse approfondie de la BDR.

On rappelle une fois encore qu’il est absolument déconseillé de toucher à la BDR à l’aide d’une application autre que l’Éditeur de Registre officiel. Vous risqueriez de supprimer des éléments importants, de corrompre la base et de rencontrer des problèmes importants à court et long termes. Si vraiment vous tenez à nettoyer votre BDR, pensez toujours à en effectuer une sauvegarde complète et choisissez de la manipuler à la main.

Le scan lancé par CleanMyPC relève 607 "problèmes" sur une BDR contenant plus de 10 000 clés. Un faible résultat qui ne mérite pas qu’on s’attèle au grand ménage. D’autant que le détail nous apprend que ces "problèmes" concernent des centaines de DLL partagées jugées expirées ou inutilisées. Or, rappel important, les DLL partagées sont des bibliothèques dynamiques communes à plusieurs programmes. Si aucune application recourant à ces DLL n’est installée sur le système, ou si ces applications font désormais appel à des versions plus récentes de ces DLL, CleanMyPC considère ces bibliothèques comme inutiles. Toujours d’après le logiciel, il serait donc ingénieux de les supprimer pour gagner de l’espace.

cleanmypc

En théorie, puisqu’aucun programme inscrit dans la BDR n’a besoin de ces DLL, rien ne devrait vous empêcher de les effacer. Il faut toutefois garder à l’esprit que certains logiciels (portables) fonctionnent sans s’inscrire dans la BDR et peuvent malgré tout recourir à ces fameuses DLL partagées. Si vous supprimez les bibliothèques inutilisées, vous prenez le risque futur de ne plus pouvoir faire tourner ces applications. Il faudra donc retélécharger la ou les versions correctes de ces DLL. Et si vous avez déjà été confronté à des problèmes de DLL inexistantes, vous savez à quel point la manipulation peut rapidement tourner au cauchemar.

En conclusion, évitez autant que faire se peut de toucher à votre base de Registre, surtout si vous maîtrisez peu le sujet. D’une part, ce nettoyage serait trop peu significatif pour réellement améliorer les performances du système, d’autre part vous risqueriez de corrompre votre BDR. Si malgré tout vous souhaitez y faire un peu de ménage en vue de glaner quelques Ko supplémentaires, retenez trois points importants : 1) effectuez impérativement une sauvegarde de la BDR avant toute manipulation, 2) abandonnez l’idée de recourir à un autre outil que l’Éditeur de Registre Windows, 3) ne touchez surtout pas aux DLL. Ce troisième conseil vaut également pour les extensions de fichier et polices de caractères non utilisées.

Interface

Nul besoin d’une interface complexe, truffée de menus en tiroirs et de fonctionnalités cachées dans tous les coins, pour attester de l’efficacité d’un logiciel de nettoyage. CleanMyPC se démarque réellement de ses concurrents par la simplicité de sa mise en page et ses options accessibles en deux clics, s’adressant à tous les publics.

cleanmypc

À la clarté de l’interface s’ajoute la simplicité des actions disponibles : démarrage de l’analyse, lancement du nettoyage, activation des fonctionnalités supplémentaires.

Concernant l’affichage détaillé des scans, CleanMyPC opte pour des arborescences dynamiques qui permettent de ne pas encombrer inutilement la fenêtre des résultats. La navigation est fluide, les éléments détectés sont aisément identifiables, des raccourcis vers les emplacements de fichiers indésirables aident à vérifier le bien-fondé de leur éventuelle suppression et de courtes descriptions facilitent la compréhension des intitulés les plus obscurs.

Autres fonctionnalités

CleanMyPC outrepasse ses fonctions de simple nettoyeur de disque et propose quelques options complémentaires visant à maintenir le système en bonne forme.

Désinstallation multiple et gestion des extensions

Également mis en avant par CCleaner, l’outil recense l’ensemble des applications installées sur le système (tierces et Windows). L’idée consiste simplement à cocher les programmes dont on souhaite se séparer et à cliquer sur le bouton Désinstaller. On relève la présence d’icônes à côté du nom des logiciels listés grâce auxquelles il est facile d’identifier les installations complètes, les applis du Windows Store et les logiciels déjà désinstallés ayant laissés derrière eux quelques résidus que CleanMyPC se propose d’éradiquer.

cleanmypc

Attention toutefois : certaines applications considérées comme résiduelles correspondent en réalité à des programmes toujours installés mais non mis à jour. Gare aux désinstallations accidentelles, donc.

Dans le même ordre d’idées, CleanMyPC se donne pour mission de faciliter la désinstallation des extensions de navigateur. Toutes sont classées par navigateur et leur suppression doit du même coup entraîner l’effacement de leurs données stockées en local. Chose que font déjà les gestionnaires d’extensions propres à chaque navigateur. D’où la légitimité de s’interroger sur l’utilité de ce module. À titre personnel, nous l’estimons gadget. Il sera très certainement plus apprécié des internautes cumulant des dizaines de plugins obsolètes et jamais désinstallés.

cleanmypc

Suppression des informations sensibles

Bien que la suppression du cache des navigateurs soit prise en charge par le nettoyeur principal de CleanMyPC, tous les autres fichiers liés aux activités web doivent être traités par l’option Confidentialité.

cleanmypc

Sont listés, dans cette catégorie, les navigateurs installés sur le PC. Les types de données personnelles à effacer (cookies, sessions, historiques, autorisations, téléchargements, caches) sont cochés par défaut, mais l’on peut aisément modifier ces préréglages. Effacer ces éléments est évidemment sans risque. Veillez toutefois à bien stocker vos identifiants enregistrés (sessions) dans un gestionnaire de mots de passe sécurisés pour ne pas les oublier.

Autre remarque concernant le cache des navigateurs : il est utile de le vider occasionnellement. En revanche, évitez de répéter la manipulation trop souvent au risque de subir des ralentissements de chargement des pages web.

CleanMyPC embarque par ailleurs un outil de suppression des données confidentielles sauvegardées localement : le destructeur. Plus qu’un simple Shift + Suppr, l’outil réécrit les fichiers et répertoires sélectionnés entre une et trois fois de manière à les rendre irrécupérables.

cleanmypc

Optimisation des performances système

Le module Exécution automatique dresse la liste des logiciels qui démarrent avec le système. Windows dispose de ses propres outils pour contrôler ces paramètres, mais on peut éventuellement passer par CleanMyPC. La manipulation s’effectue pour chaque programme individuellement, ou par lot.

cleanmypc

On trouve enfin la Mise en veille prolongée, désactivée par défaut. Une fois activée, cette option permet de conserver une copie du système à un instant T dans un fichier. La désactiver supprime cet instantané, et permet donc d'économiser l'espace jusqu'ici occupé par le cliché.

En résumé, ces deux modules n’apportent pas grand-chose à l’efficacité de CleanMyPC.

Sécurité et confidentialité

CleanMyPC fait partie des logiciels de nettoyage recommandables en matière de gestion des données personnelles. A priori, aucune information d’utilisation n’est collectée ni exploitée par l’éditeur : ce qui se passe sur votre PC reste sur votre PC. On garde toutefois à l’esprit que la licence est payante, ce qui signifie que les données nécessaires à l’abonnement et à l’identification de l’utilisateur sont stockées quelque part sur les serveurs de CleanMyPC.

On apprécie également l’absence du programme dans la liste des applications de démarrage. Si vous souhaitez lancer le logiciel, il faudra le faire manuellement. On constate toutefois qu’après fermeture du programme et/ou redémarrage du PC, CleanMyPC continue de tourner en tâche de fond, surveillant le système en temps réel. Aucun réglage intégré à l’application ne permet d’empêcher le service de se lancer. Il faudra alors se rendre dans les paramètres de Services Windows pour en désactiver le démarrage automatique (Rechercher > Services > Observateur CleanMyPC > Propriétés > Type de démarrage > Désactivé).

cleanmypc

Enfin, au cours de nos différents tests, nous avions pu constater les pratiques peu honnêtes de certains logiciels concernant la conservation automatique des cookies posés par des sites web partenaires. Aucun piège chez CleanMyPC qui traite tous les traqueurs de la même manière.

Notre Avis

En comparaison d’autres logiciels de nettoyage, les résultats obtenus par CleanMyPC se sont révélés satisfaisants, tant en termes de quantité que de qualité. Outre les données du Prefetch et quelques fichiers système inutilisés que nous vous conseillons de conserver, tous les éléments repérés par le programme peuvent être supprimés sans risque pour le système. Le nettoyage de la base de Registre appartient à un module spécifique, ce qui permet d’éviter la suppression de clés et de valeurs mélangées au reste des fichiers encombrants et inutiles.

Vient maintenant le moment de répondre à la question initiale : les services proposés par CleanMyPC justifient-ils le prix de l’abonnement (39,95 €/an pour 1 PC) ? Pour être tout à fait honnêtes, nous ne pensons pas. Malgré l’ajout de fonctionnalités intéressantes comme le gestionnaire de désinstallations multiples et le centre de contrôle des applications en autostart, CleanMyPC ne fait rien de plus que ce que proposent les différents paramètres de configuration natifs à Windows (Storage Sense, gestion de l’alimentation, applications de démarrage, éditeur de Registre), ainsi que ceux des navigateurs web (suppression des cookies, caches, historiques, extensions). Par ailleurs, quitte à regrouper tous ces réglages au sein d’une interface unique, on aurait également aimé y trouver une option de création et d’exécution de point de restauration. Au final, la seule originalité proposée par MacPaw concerne le destructeur de fichiers, plus efficace qu’un simple Shift + Suppr.

Pour terminer, il faut reconnaître à CleanMyPC la clarté de son fonctionnement qui ne met jamais en difficulté les utilisateurs les moins expérimentés. Hélas, clarté n’équivaut pas à transparence : si le logiciel en lui-même ne se lance pas automatiquement au démarrage du système, on regrette que son service de surveillance en temps réel tourne constamment en arrière-plan sans prévenir l’utilisateur, ni lui laisser d’autre choix que de le désactiver manuellement dans les paramètres de Services.

CleanMyPC

7

Parfait pour les utilisateurs peu expérimentés et/ou frileux, CleanMyPC opère de manière sécurisée au sein d’une interface compréhensible. Le rapport détaillé de l’analyse fait état d’éléments effectivement encombrants et inutiles dont on peut se débarrasser sans craindre pour la stabilité du système.
On regrette en revanche que la plus-value du logiciel se limite à l’agrégation de paramètres Windows. On aurait également aimé se voir automatiquement proposer la création d’un point de restauration avant chaque nettoyage. Il faut enfin faire cas de l’agent de surveillance du système en temps réel imposé à l’utilisateur qui n’a d’autre choix que de passer par les outils d’administration Windows pour le désactiver.

Les plus

  • Parfaitement intuitif
  • Analyse de la base de Registre dissociée de l’analyse du système
  • Nettoyage cohérent
  • Destructeur de fichiers intégré

Les moins

  • Prix élevé pour un agrégateur de fonctions Windows
  • Tourne discrètement en tâche de fond
  • Pas d’option de point de restauration

Efficacité 8

Fonctionnalités 7

Ergonomie 9

Confidentialité 5

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
1

Lectures liées

SK Hynix est le premier à mener à bien le développement de mémoire HBM3
MacBook Pro : le M1 Max, le gaming, c'est pas son fort
Rendus du MacBook Air 2022 : Apple va-t-il faire des encoches sur tous ses modèles ?
NZXT lance ses kits BLD, des kits PC Gamer faciles à monter et performants
Intel : les processeurs Alder Lake n'aiment pas les
MonsterLabo : les PC gamer passifs de retour sur Indiegogo et on adore
Sur Geekbench, le Core i9-12900HK est le plus puissant CPU mobile jamais vu
Photographes, fuyez ! Les nouveaux MacBook Pro ne supportent pas la dernière norme de carte SD
Razer Kunai, Hanbo, Katana : du nouveau (et du beau) pour vos PC
Intel : le package de l'i9-12900K est fou, mais... quel intérêt ?
Haut de page