Netflix est lancé : ses atouts, ses faiblesses

15 septembre 2014 à 11h50
0
00C8000002544768-photo-netflix.jpg
Attendue de longue date, l'arrivée de l'américain Netflix sur nos écrans est désormais chose faite depuis cette nuit. Vous pouvez désormais accéder à ce service de vidéo à la demande. Voici comment et à quel prix.

Netflix a donc fait son entrée, cette nuit, sur le marché français de la vidéo à la demande. Un marché assez atypique pour le géant américain, puisque la consommation de vidéo à la demande passe principalement par les box des opérateurs, boîtiers quasiment absents en Angleterre par exemple.

Cela n'empêche cependant pas Reed Hastings, patron de Netflix, d'avoir de grandes ambitions sur notre territoire : le service se donne 5 ans pour attirer à lui 10% des foyers, et 10 ans pour en conquérir un tiers.

Comment Netflix peut réussir en France

Fort d'une expérience convaincante outre-Atlantique, Netflix possède des arguments certains pour s'imposer en France. Voici comment il pourrait réussir :

En s'associant tout d'abord aux opérateurs : si ces derniers se sont montrés hésitants du fait d'une offre financière trop faible de la part de Netflix, Bouygues Telecom pourrait bien avoir ouvert la boite de Pandore. Le FAI a annoncé cette nuit que les abonnés à sa Bbox Sensation ou à sa future box Android pourront profiter, dès novembre, des services de Netflix (voir Bouygues Telecom installera Netflix sur ses box dès novembre). Difficile de concevoir qu'un Free, pionner en matière de SVOD (vidéo à la demande par abonnement) laisse Bouygues seul profiter du ramdam médiatique engendré par l'arrivée de Netflix.

0190000007485171-photo-bbox-sensation-fibre.jpg

En profitant des autres supports de diffusion : si les box sont un vecteur important, elles ne sont pas les seules. Netflix est disponible sur Xbox, Playstation, Wii U, sur l'Apple TV, le Chromecast de Google, sur tablette, smartphone, PC, sur certains lecteurs Blu-ray ou certaines platines Home Cinema, ou encore sur les téléviseurs connectés. Un parc cumulé déjà suffisant pour développer, au moins dans un premier temps, son service.

En investissant beaucoup pour développer rapidement son catalogue : Netflix propose déjà 100 000 vidéos parmi lesquelles une quarantaine de séries (Breaking Bad, The Walking Dead, Suits, Modern Family, Dexter, Sherlock, Fargo, Chuck, Homeland, The Big Bang Theory, Fringe, Downtown Abbey...) et une offre de films attrayante incluant tous les univers, de la jeunesse à l'animation japonaise en passant par les documentaires, les films d'action, les drames, les films français ou les comédies, chacune de ces catégories bénéficiant d'une section à part. Mieux, l'américain continue ses investissements pour attirer de nouvelles exclusivités et renforcer son catalogue. En 2014, Netflix prévoit ainsi de dépenser 3 milliards de dollars, avec un plan de 6 milliards sur 3 ans.

En misant sur une production à la demande : la série Orange is the New Black, commandée et diffusée par Netflix rencontre un franc succès aux États-Unis, et House of Cards a d'ores et déjà conquis la planète. Netflix s'est également déjà approprié Gotham, une série sur l'enfance de Batman, et proposera Marseille, une série tournée dans la ville phocéenne. Histoire de séduire encore un peu mieux la France, et de calmer les ardeurs de ceux qui réclament des investissements dans notre pays.

0190000007294316-photo-house-of-cards.jpg

En proposant une interface agréable, disponible sur plusieurs appareils, et dotée d'un moteur de suggestions efficaces. Autre avantage de Netflix : une consommation illimitée, que ce soit dans le temps ou en nombre de programmes visionnés. De même, la HD de Netflix est proposée avec un bitrate de 5 Mb/s, alors que la vidéo standard est accessible dès 2 Mb/s. Des débits relativement faibles et qui devraient permettre à l'américain de proposer son service au plus grand nombre. Netflix mise également sur l'Ultra HD : les téléviseurs compatibles sont encore très, très peu nombreux dans les foyers français et le le bitrate risque de cantonner cet usage à quelques privilégies, mais à l'avenir, ce ne sera sans doute plus le cas.

En offrant un mois d'essai gratuit, comme le font beaucoup d'autres services du genre, afin de découvrir son service. Et si finalement Netflix ne vous convenait pas ou si votre consommation ne couvrait pas le prix de l'abonnement, pas d'inquiétude : le service est sans engagement.

En proposant, finalement, cette offre à partir de 7,99 euros par mois, 8,99 euros par mois pour un accès à la haute définition sur deux appareils, et 11,99 euros mensuels avec de la HD disponible sur quatre appareils. Deux formules d'abonnement qui restent sous la symbolique barre des 10 euros par mois et une offre premium réservée aux gros consommateurs, de quoi satisfaire tout le monde.

Pourquoi Netflix n'a pas gagné d'avance

Si Netflix dispose donc de réels atouts pour s'imposer en France, tout ne sera pas simple pour l'américain.

Parce que les opérateurs Internet, ne sont pas encore conquis, loin s'en faut, alors que ce sont eux qui gèrent le plus gros vecteur de vidéo à la demande que sont les box. Pour preuve, la contre-attaque de Numericable : le jour de l'arrivée de Netflix, l'opérateur propose son offre de SVOD concurrente (voir LaBox Séries : Numericable lance sa SVOD, gratuite pour les abonnés fibre).

Parce que Netflix devra respecter la chronologie des médias, et ne pourra pas soustraire son catalogue à cette contrainte. Comme les autres services de VOD, Netflix devra donc attendre 3 ans après la sortie en salle pour diffuser un film. Dans le même temps, Canal Plus a certains avantages dans le cadre du financement du cinéma français et peut notamment diffuser, en exclusivité, une production à laquelle il a participé financièrement, et ce près de 2 ans avant la concurrence. Les autres chaînes françaises comme TF1 et M6, qui œuvrent aussi pour la production française, disposent également d'exclusivités qui compliquent le travail de Netflix.

01F4000007569087-photo-chronologie-des-m-dias.jpg

Parce que le catalogue proposé en France n'est pas celui des États-Unis, qui a fait la force de Netflix outre-Atlantique. Même si l'offre de Netflix est certainement amenée à s'étendre, elle compte plus de deux fois moins de séries que l'offre de Canal Plus et pas plus que les 2 000 films disponibles sur Canal Play. Pire : c'est ce service qui diffuse l'emblématique série House of Cards de Netflix, grâce à une exclusivité sur les trois premières saisons.

Parce que la SVOD est un marché concurrentiel en France, et que les Canal Play, Filmo TV et autres Video Futur et Jook Video ont eu le temps d'affûter leurs armes. Ces acteurs disposent d'un parc d'abonnés existant (700 000 inscrits pour Jook Video, partenaire d'Orange, un peu plus de 500 000 pour Canal Play), sont bien intégrés sur les box des FAI et utilisent pour la plupart d'interfaces tout aussi agréables que celle de Netflix. Et sont également très actives sur le marché de l'acquisition : le groupe Canal Plus a ainsi signé un contrat d'exclusivité de 5 ans avec la chaîne HBO, à l'origine de nombreuses séries à succès. Enfin, l'américain ne se démarque pas par le tarif, Canal Play étant également commercialisé contre 7,99 euros par mois, avec une offre unique.

Parce qu'il est impossible de profiter du catalogue de Netflix sans fournir son numéro de carte à bleue, ce qui est également le cas de Canal Play. Même si l'offre d'un mois gratuit est intéressante pour tester le service et si la formule est sans engagement, cette contrainte pourrait refroidir certains utilisateurs qui se seraient laissés tenter à la vue du catalogue de l'américain.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top