Le Mac App Store disposera de nouvelles règles plus strictes

Par
Le 04 novembre 2011
 0
03679466-photo-mac-app-store-icon.jpg
Afin de renforcer la sécurité de son système d'exploitation, Apple a récemment annoncé la mise en place de règles plus strictes pour les applications qui seront soumises au sein du Mac App Store.

Le kiosque de téléchargement embarqué au sein de Mac OS X propose aux éditeurs une véritable vitrine promotionnelle mais présente tout de même plusieurs limites. Ainsi, certaines applications permettant de procéder à des opérations bien spécifiques ne s'accordent pas avec les règles d'utilisation mises en place par Apple. Kosovan Oleksandr, PDG de MacPaw (CleanMyMac, Ensoul, MacHider) expliquait au mois de septembre que si son éditeur de photos Ensoul fut accepté sans problème, les choses furent plutôt différentes pour l'utilitaire Machider permettant de dissimuler et de protéger les fichiers stockés sur son Mac.

Cependant la firme de Cupertino ne souhaite pas en rester là et annonce qu'au mois de mars 2012, une nouvelle couche de sécurité sera mise en place. Ainsi, chacune des applications soumises pour publication au sein du Mac App Store devra présenter un sandboxing (mode du bac à sable) limitant davantage l'accès de ces dernières au système. Comme l'explique Apple dans un email envoyé aux développeurs et rapporté par nos confrères de MacGénération :

Le sandboxing, ou bac à sable, protège le système en limitant le type d'opérations qu'une application peut effectuer, comme ouvrir des documents ou accéder au réseau. Grâce au sandboxing, il est plus difficile pour une menace sur la sécurité d'exploiter une faiblesse d'une application spécifique pour affecter le système dans son ensemble.


Parmi les opérations qui seront permises par Apple notons des droits de lecture et d'écriture sur les dossiers Téléchargements, Vidéos, Musiques et Photos, la possibilité d'exploiter la webcam et le microphone, la consultation du calendrier et du carnet d'adresses local et la création/édition d'événements ou de nouveaux contacts. Apple autorise par ailleurs l'accès à un périphérique connecté en USB ou encore l'accès aux interfaces de géo-localisation Core Location et aux fonctionnalités d'impression.

Parmi les applications existantes potentiellement affectées par ces changements nous retrouvons les logiciels FTP comme Transmit ou Forklift navigant actuellement dans l'intégralité des fichiers de la machine, les utilitaires permettant de créer des raccourcis comme TextExpander, les outils de productivité multifonctions comme Alfred ou les solutions de synchronisation et de sauvegarde. Comme l'explique le développeur finlandais Pauli Olavi Ojala, seul l'accès aux périphériques USB est autorisé ce qui signifie qu'une application d'édition vidéo ou photo ne serait logiquement pas en mesure d'accéder à un disque dur branché sur le port Firewire.

Apple précise cependant que l'éditeur sera en mesure de demander une dérogation, laquelle sera étudiée par l'équipe chargée de la publication des applications.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top