Essai Volkswagen e-up! : que vaut la citadine électrique low cost de VW ?

Camille Pinet
Spécialiste automobile
10 décembre 2019 à 12h30
0
Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Volkswagen lance un pavé dans la mare de la voiture électrique avec sa up! électrique restylée. Grâce à sa nouvelle batterie, elle offre une autonomie acceptable à un tarif inférieur à 18 500 € bonus inclus.

Les arguments avancés inlassablement par les promoteurs de la voiture électrique n'y changent rien. Certes, l'entretien réduit, le faible coût de la recharge à domicile et les innombrables avantages fiscaux réduisent son coût d'usage. Mais son prix d'achat reste un énorme frein à son développement. Difficile en effet de succomber au charme d'une citadine comme la Renault ZOE alors qu'elle est vendue près de 7 000 € plus chère que son équivalent thermique malgré le bonus de 6 000 €.


L'apparition d'une citadine électrique moderne proposée à partir de 17 440 € apparaît donc comme une divine surprise, d'autant plus que le chiffre d'autonomie annoncé par la e-up!, 250 km en cycle WLTP, n'a rien de ridicule.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Volkswagen e-up! : présentation

Si le lancement de cette e-up! et de ses sœurs jumelles Seat Mii et Skoda Citigo constitue une petite révolution sur le marché, il ne s'agit pourtant pas d'une nouveauté. La petite Volkswagen fut en effet lancée dans sa version thermique en 2011 et sa version électrique en 2013. Néanmoins, cette dernière ne proposait alors que 160 km d'autonomie calculés selon l'ancien cycle NEDC moins réaliste et surtout son tarif était 3 060 € plus élevé. Même en version thermique, elle n'a jamais atteint les objectifs commerciaux qui lui étaient assignés. Malgré de multiples tentatives, Volkswagen n'a d'ailleurs jamais réussi à dominer le segment des très petites voitures.


Le principal atout du modèle restylé réside dans sa batterie. Elle a en effet troqué l'ancien modèle à cellules Panasonic contre un nouveau doté de cellules à enveloppe souple LG similaires à celles qui équipent les derniers modèles électriques du groupe Volkswagen. Avec 32,3 kWh, elle offre une capacité presque doublée par rapport à l'ancienne, en augmentant sa masse de seulement 15 kg. On voit par là combien les progrès réalisés en la matière en six ans sont importants.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Petite mais logeable

Avec à peine plus de 3,60m de long, la e-up! appartient à une catégorie en voie de disparition, celle des micro-citadines qui constituent l'accès à la gamme des grands constructeurs. Son gabarit est similaire à celui d'une Citroën C1 même s'il existe bien plus court qu'elle avec la Smart Fortwo. Il ne s'agit donc d'une voiture aux capacités familiales, même si deux adultes peuvent s'installer à l'arrière sans trop de contorsions.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

C'est plutôt le confort spartiate de la banquette qui rendra les longs trajets éprouvants. Le coffre de 251 litres se montre étonnamment profond, mais son espace de chargement est insuffisant pour accueillir des valises de bonne contenance. Il ne faut donc pas espérer faire de la e-up! une voiture à tout faire. Pour autant, on connaît des modèles du segment supérieur qui font à peine mieux. La bonne nouvelle, c'est surtout que l'espace à bord n'est pas du tout empiété par la batterie.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

A bord, la e-up! ne peut cacher son caractère de modèle d'entrée de gamme même si elle est mieux équipée que ses cousines Seat Mii et Skoda Citigo. La tôle apparente sur les contre-portes et la qualité générale des plastiques fait oublier totalement la notion de luxe.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

La première prise en main aussi. Alors que la plupart des voitures électriques en rajoutent sur le côté technoïde, on est presque surpris de devoir introduire la clé dans le Neiman et de lire la vitesse sur un bon vieux compteur à aiguille. L'occasion de se souvenir que cela ne marchait finalement pas si mal ! Plus gênant, la e-up! ne dispose pas d'écran tactile et de connectivité poussée avec les smartphone, comme la Citroën C1 par exemple. Le support prévu pour nos petits appareils et l'application conçue par Volkswagen pour l'exploiter apparaissent comme de bien maigres compensations.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Avec son redesign, la citadine gagne cependant un maintien en ligne actif, des airbags latéraux à l'arrière qui s'ajoutent au freinage automatique d'urgence qu'elle fut l'une des premières à s'offrir en série. Par rapport à ses petites cousines, la e-up! s'offre le luxe du volant multifonction et du pommeau de levier de vitesse en cuir et d'une présentation générale un peu plus classieuse. Pas sûr cependant que ces petits plus suffisent à justifier son tarif supérieur.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Une électrique performante

Si la supériorité de l'agrément de l'électrique peut se discuter sur les modèles haut de gamme, il en va tout autrement pour les petites citadines. Cette motorisation apporte en effet des prestations qui n'existent pas dans cette catégorie, à commencer par une transmission sans à-coups. Aucune micro-urbaine automatique thermique moderne n'est en effet réellement confortable, faute de couple suffisant pour faire fonctionner correctement une boîte automatisée.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Le silence et l'absence de vibration caractéristiques de l'électrique est également bien plus évident sur ce type de voiture, notamment sur autoroute. Car la e-up! s'y révèle très à l'aise, bien plus en tout cas que son homologue dotée du 1.0 60 ch, qui s'époumone tant et plus sur ce terrain. Bien sûr, elle n'y joue pas les Tesla, mais ses accélérations sont suffisantes pour se sentir à l'aise.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

C'est cependant en ville que la machine électrique de 83 ch et surtout 212 Nm de couple (contre 93 Nm pour le 1.0 60 ch !) se révèle le plus à son aise. Elle « enrhume » à peu près tout ce qui roule au feu rouge. La conduite de ce modèle ne révèle pas de particularité sinon l'existence de quatre modes de régénération au freinage, actionnés par le levier de vitesse. L'idée est de pouvoir moduler la décélération en fonction de la distance restant à parcourir avant l'arrêt, mais ce foisonnement apparaît inutile à l'usage sauf pour ceux qui y verraient un jeu d'anticipation.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Quoi qu'il en soit, lorsque le mode maximum est engagé, l'auto s'arrête pratiquement toute seule, et ce d'autant plus que le rampage (capacité de la voiture à avancer toute seule sans action sur l'accélérateur) est inexistant. A noter enfin que l'auto propose deux modes Eco et Eco + destinés à limiter la consommation. Le premier limite la puissance à 68 ch et le deuxième à 54 ch tout en limitant la vitesse maximale à respectivement 115 km/h et 90 Km/h. Si le premier reste largement utilisable, le deuxième transforme la e-up! en voiture balai. Quant à leur bénéfice réel en matière de consommation, nous n'avons pas pu le mesurer sur notre court parcours d'essai.

Pour le reste, cette Volkswagen offre un comportement sûr à défaut d'être amusant et un confort de marche honnête grâce à des suspensions très souples. Elles avouent vite leurs limites en conduite active mais nous n'avons certes pas affaire à une sportive.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Consommation et recharge

1 235 kg : c'est la masse revendiquée par la e-up! électrique. Un chiffre au demeurant élevé dans une catégorie où les thermiques restent en dessous de la tonne, mais le meilleur qui soit pour une électrique. A titre de comparaison, une Renault ZOE R110 revendique en effet 267 kg de plus sur la balance. Ce poids réduit a des incidences directes sur la consommation, qui s'est révélée être l'une des plus basses que nous ayons jamais relevé sur une électriques.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Dans des conditions de roulage certes idéales pour ce type de modèle (17° C et un trajet périurbain) nous avons relevé un chiffre de 11 kWh/100 km. Bien entendu, sur voie rapide et autoroute les valeurs atteignent 14 voire 16 kWh mais cela reste dans l'absolu de très bon scores. En usage mixte, le chiffre de 200 km d'autonomie apparaît donc parfaitement atteignable, tandis que les 260 km annoncés par le constructeur sont réalistes en condition urbaines et périurbaines.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Bien sûr, il ne s'agit pas là d'un record : le rayon d'action d'une ZOE est largement supérieur, mais celui de la e-up! permet d'assurer l'esprit tranquille un usage quotidien et même de longs trajets aller-retour domicile travail. Nous n'avons pas pu tester la recharge durant notre court essai mais la e-up! est dotée en série d'un chargeur rapide de 40 kW, qui lui permet d'espérer récupérer 80 % de la batterie en une heure. Un chiffre qu'il faudra vérifier, car la batterie est bien refroidie par air, ce qui la rend a priori plus sujette à l'échauffement. Sa taille relativement réduite permet en tout état de cause d'assurer des temps de recharge sur prise secteur relativement raisonnable : 14h pour 80 % de la batterie ou 4,5h sur une wallbox.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Bilan Volkswagen e-up!

Volkswagen réussit son pari en redonnant une vie électrique à sa citadine en fin de carrière. Non seulement il s'agit d'une excellente citadine mais elle est aussi une remarquable électrique grâce à sa masse contenue, qui entraîne une consommation maîtrisée. Or plus encore que pour une thermique, il s'agit bien du nerf de la guerre car elle conditionne l'autonomie.

Pour ceux qui en ont les moyens, la e-up! constitue une remarquable deuxième voiture, capable d'assurer le quotidien avec un entretien minimal et un confort très acceptable grâce au silence et aux performances de sa motorisation.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Les grincheux feront remarquer qu'elle est encore chère pour une si petite voiture si l'on met de côté les incitations fiscales. Elle ouvre cependant la porte à l'électrique à bien des acheteurs qui ne pouvaient y accéder. Pour ceux qui cherchent avant tout un prix, il faudra cependant se tourner vers ses jumelles Seat Mii et Seat Citigo, certes moins équipées mais encore moins coûteuses.

Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Fiche technique Volkswagen e-up!

Dimensions L x l x h (en m)3,6 x 1,65 x 1,49
Empattement2,42
Volume de coffre arrière251 litres
Poids à vide1 235 kg
Nombre de places5

MoteurUn moteur électrique synchrone à rotor bobiné
Puissance83 ch
Couple212 Nm
Batterie32,3 kWh
DirectionElectrique à crémaillère
Suspension avantPseudo Mc Pherson, ressorts hélicoïdaux, barre antiroulis
Suspension arrièreEssieu à bras tirés, ressorts hélicoïdaux

0 à 100 km/h11,9 secondes
Vitesse maximale130 km/h

Autonomie WLTP260 km
Prises de rechargeType 2/CSS Combo/Prise classique


Volkswagen e-up!
Camille Pinet pour Clubic

Prix et équipement

Prix Volkswagen Up! Style (batterie comprise) : 23 440 €
Bonus écologique : 6 000 €

EquipementSérieOption
Peinture métallisée 540€
Aide au maintien dans la voieOui 
Capteurs de pluie et de lumière 180€
Caméra de recul 510€
Jantes AlliageOui (16 pouces)570€
NavigationNonNon
Phares à LEDSOui 
Reconnaissance des panneaux de circulationOui 
Sellerie cuir Oui 
Sièges et volant chauffantOui 
22
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
scroll top