EDF veut être le leader européen de la fourniture de courant aux véhicules électriques

le 11 octobre 2018
 0
Borne véhicule électrique.jpg

Le groupe français a fait part mercredi de sa volonté de devenir le premier fournisseur européen de courant des véhicules électriques.

EDF a choisi le mercredi 10 octobre pour faire part de son objectif de devenir l'énergéticien leader de la mobilité électrique en Europe en 2022. Un plan majeur pour le numéro un mondial des énergies bas carbone qui entend à la fois devenir le 1er fournisseur en électricité pour véhicules électriques, le 1er exploitant de bornes électriques et le leader européen du « smart charging », qui permet d'optimiser la consommation de plusieurs bornes dites « intelligentes » en même temps. EDF surfera donc bien sur la vague de la mobilité électrique.

Les ambitions élevées d'EDF


Après le Plan Solaire en décembre 2017 et le Plan Stockage Electrique en mas 2018, EDF a dévoilé son troisième plan en faveur de la transition énergétique. Conscient des enjeux environnementaux et de la croissance potentielle de la mobilité électrique, le groupe entend bien devenir la référence en la matière.

En 2022, EDF compte fournir en électricité pas moins de 600 000 véhicules électriques en France, au Royaume-Uni, en Italie et en Belgique, soit 30% de parts de marché. Pour cela, l'établissement public proposera des offres dans chacun de ces pays, avec la fourniture d'électricité bas carbone, une solution de recharge pour celles et ceux qui disposent d'une place de parking, ainsi qu'une optimisation de l'usage et de la batterie du véhicule.

Outre la fourniture de « jus » pour les véhicules, EDF veut être le premier exploitant de réseau de bornes électriques. Le groupe en exploite déjà 5 000 rien qu'en France grâce à sa filiale francilienne Sodetrel. D'ici 2022, ce sont 75 000 bornes qui seront déployées, et 250 000 seront accessibles en interopérabilité à ses clients en Europe.



Enfin, EDF veut être le leader du smart charging. Dès 2020, 4 000 bornes intelligentes seront réparties en grande partie en France et au Royaume-Uni. Celles-ci permettront, lors des périodes de forte consommation, d'utiliser la batterie d'un véhicule électrique pour contribuer au bon équilibre des réseaux.

Avec ce plan d'envergure, Jean-Bernard Lévy, le président directeur général d'EDF, espère qu' « EDF contribuera pleinement à la lutte contre le réchauffement climatique en accompagnant les territoires, les entreprises et les particuliers dans le développement d'une mobilité propre, partout et pour tous. »

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
scroll top