Pluzz : tout France Télévisions en rattrapage dès lundi (dispo)

05 juillet 2010 à 16h37
0
00BE000001092872-photo-le-logo-du-groupe-france-t-l-visions.jpg
France Télévisions a aujourd'hui annoncé sa nouvelle plateforme de télévision de rattrapage. « Pluzz », c'est son nom, a pour vocation première d'être présente sur tous les supports. Cette annonce concrétise donc la fin de l'exclusivité dont bénéficiait jusqu'à présent Orange, au lendemain du lancement de Freebox TVReplay, première offre tierce à annoncer la disponibilité des chaines publiques en télévision de rattrapage.

Pluzz sera dans un premier temps accessible le 5 juillet au travers d'un seul et unique site internet, un portail fédérant toutes les chaines du groupe France Télévisions (France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô), avant d'être accessible au travers des offres de télévision des fournisseurs d'accès à internet voire d'opérateurs mobiles. L'offre devrait donc rester chez Orange, et elle rejoindra comme prévu Free dès la rentrée.

Des projets visant à proposer de la télévision de rattrapage directement sur la TNT et le satellite sont en outre à l'étude, sans qu'on sache techniquement comment le groupe compte proposer ce qui s'apparente à de la vidéo à la demande (un flux par spectateur)
0140000003344258-photo-capture-pluzz.jpg
sur le spectre déjà encombré de la télévision numérique terrestre.

Pluzz offre sensiblement la même chose que les autres offres de catch-up TV du marché. On y retrouve donc gratuitement la plupart des programmes diffusés par les chaines concernées, à l'exception du sport et du cinéma, pour une durée de 7 jours à compter de leur diffusion.

France Télévisions fait donc un pas de plus vers la télévision délinéarisée, « en harmonie avec les nouveaux modes de consommation », au bénéfice du téléspectateur, mais aussi de l'internaute.

Mise à jour du 05/07/2010 à 16:37

Pluzz a comme prévu ouvert ses portes aujourd'hui. C'est donc l'occasion de découvrir que France Télévisions reste fidèle à Microsoft et à sa technologie Silverlight. Il se pourrait donc que les programmes des chaines publiques ne soient pas consultables depuis une autre plateforme que Windows ou Mac OS, le portage Linux « Moonlight » ne prenant pas en charge les verrous numériques (DRM).

(Article initialement publié le 01/07/2010 à 17:52)
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top