Numericable pense que SFR rebondira seulement en 2016

22 avril 2014 à 15h33
0
Le rachat de SFR par Altice étant décidé, la maison-mère de Numericable a élaboré des prévisions concernant sa nouvelle filiale. Elle estime que l'opérateur ne retrouvera la croissance qu'en 2016, pas avant.

00FA000007244928-photo-nouveau-logo-de-sfr-en-2014.jpg
L'avenir proche ne semble pas radieux pour SFR. Récemment racheté par Altice, l'opérateur ne devrait pas renouer avec la croissance dans les prochains mois. Son chiffre d'affaires devrait même baisser en 2015, passant de 9,83 à 9,55 milliards d'euros, estime le propriétaire de Numericable et de SFR.

Selon bfmtv, Altice a rédigé un plan d'affaires portant sur les prochaines années dans lequel il n'entrevoit pas de retour à la croissance chez SFR, tout du moins l'an prochain. Le nombre d'abonnés sur le mobile devrait d'ailleurs continuer de baisser passant de 20,54 millions en 2014 à 20,46 en 2015 selon les prévisions du groupe.

L'année 2016 pourrait être celle de la fin du tunnel pour SFR. Numericable considère qu'à cet horizon, le chiffre d'affaires augmentera légèrement. SFR reprendra alors des abonnés (passant de 20,46 à 20,48 millions). Toutefois, l'ARPU (le prix moyen payé par un abonné) restera en baisse passant de 24,1 euros en 2013 à 20,9 euros en 2016.

Pour parvenir à cet objectif, Altice va réaliser plusieurs opérations sur son réseau. Il devrait dans un premier temps « migrer le réseau de SFR vers le réseau de fibre à l'immeuble de Numericable » dans les zones couvertes par Numericable. Cette opération devrait lui permettre de limiter certains coûts de dégroupage.

Enfin, pour ce qui est des offres destinées aux entreprises, le document précise que « le réseau DSL de Completel sera fermé ». Les 80 000 sites raccordés pourront éventuellement à l'avenir passer par des réseaux en câble ou fibre optique.

SFR compte sur... Bouygues Telecom

Malgré ce constat plutôt sombre, une note permet à Altice de conserver le sourire. Bouygues Telecom et SFR ont en effet signé un accord de mutualisation portant sur une partie de leurs réseaux 2G, 3G et 4G. Le partenariat porte sur une zone correspondant à 57% de la population et rapporterait 460 millions d'euros à Altice sur une durée de 20 ans.

Cette manne régulière serait permise par le fait que SFR met sur la table de ce partenariat 60% des sites du réseau. Il a en outre fait le choix, à l'inverse de Bouygues, de rester propriétaire de ses pylônes. Un loyer est donc perçu pour chaque utilisation de ses propres sites.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Lytro Illum : ajustez aussi la perspective après la prise de vue
La solution de paiement mobile Square cherche un repreneur
NeoFace Monitor : NEC dévoile son outil de reconnaissance faciale
Logitech Ultrathin : un étui-clavier en aluminium pour iPad Air et iPad mini
La console portable Game Boy fête ses 25 ans d’existence
Facebook est sur le point de lancer sa régie publicitaire mobile
Brevets : un mauvais calcul dans les comptes d’Apple contre Samsung ?
Nike : fin du FuelBand mais nouveau départ pour Nike+
Netflix relève ses tarifs pour financer croissance et contenus
Airbnb lève 450 millions de dollars et demande à payer les taxes locales
Haut de page