Etude SFR : les utilisateurs d'Android installent en moyenne 24 apps sur leur terminal

30 mars 2012 à 11h52
0
00C8000003946032-photo-ancien-logo-de-sfr.jpg
A l'occasion d'une mise en avant de son app AppliScope sur Android, l'opérateur SFR a dévoilé une étude sur l'environnement Android, réalisée par sa régie pub. Une analyse qui met en évidence l'adoption de l'OS de Google pour ce qui est de l'utilisation d'applications.

Outre le fait de mettre en avant qu'Android est le premier OS « vendu » par SFR par le biais des terminaux que l'opérateur propose, il souligne également que le système mobile de Google représente 26% des affichages publicitaires sur les applications smartphones que propose SFR Régie. Un élément important à prendre en compte, puisqu'il permet de cerner dès le départ l'intérêt de la branche publicitaire de SFR pour cet OS.

L'opérateur a réalisé un sondage auprès de ses clients pour cerner la façon dont Android est perçu par ses derniers. L'étude révèle que 100% des personnes interrogées connaissent le marché d'application d'Android, fraîchement renommé Google Play, et que 93% d'entre eux savent qu'il est possible d'accéder à des contenus Internet par le biais des apps, ne limitant ainsi pas à des programmes « hors ligne » comme des jeux, par exemple.

Par ailleurs, le même sondage, réalisé en décembre 2011, permet à SFR de fixer à 24 la moyenne du nombre d'applications installées par les utilisateurs sur les terminaux. 8 à 9 d'entre elles seraient utilisées régulièrement, mais seulement 4 seraient utilisées chaque jours, et 3 apps sur 5 seraient désinstallées dans les 24 heures.

3 fois moins d'achats que sur iOS

Mais si Android apparaît comme un OS incontournable, aussi bien côté grand public que côté pro, l'étude met en avant que tout reste à faire concernant le développement de son marché d'applications payantes. Aujourd'hui, 3 fois moins d'achats sont effectués sur Android que sur iOS : à 61%, les utilisateurs ne voient pas l'intérêt de payer pour les services proposés par les apps Android.

Le constat n'est pas nouveau mais le chiffre est cependant différent de celui avancé par le cabinet Piper Jaffray en novembre dernier : ce dernier exliquait que seulement 1,3% des applications étaient payées sur Android, contre 13,5% sur iOS. Des chiffres plus sévères qui peuvent s'expliquer par une étude plus globale.

Néanmoins, la tendance tend dans tous les cas à souligner que si Android bénéficie d'un intérêt considérable de la part des mobinautes, tout reste à faire concernant le développement du marché d'applications payantes. Alors que Google a annoncé fin 2011 avoir dépassé le cap des 10 milliards de téléchargements, SFR estime que celui des 20 milliards sera dépassé fin 2012. Une raison de plus pour les développeurs de relever le défi, en espérant que, pour le consommateur, ce dernier soit le gage d'applications de qualité.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
L'iPhone 9 s'appellerait finalement iPhone SE, et serait disponible ... demain
scroll top