Fin de transmission pour le télégramme à l’âge de 139 ans

Par ,
le 05 mai 2018
 0
Il était le vénérable ancêtre des technologies télécoms : avant le mail, avant surtout le téléphone, le télégramme a définitivement cessé de fonctionner en France. Lundi 30 avril à 23h59, un salarié d'Orange a envoyé un tweet signalant l'arrêt du service.

Bien que relégué dans une niche ultra-confidentielle, le télégramme était encore utilisé par une clientèle professionnelle.

Un service encore actif


Nos grands-parents, et plus sûrement encore, nos arrière-grands-parents, le surnommaient le petit bleu, en rapport à la couleur du papier sur lequel les messages étaient reportés : lundi 30 avril, Orange a confirmé l'arrêt de son service de télégramme. Inauguré en 1879, il aura vécu 139 ans, un record de longévité qui sera dur à battre dans le secteur en modernisation permanente des télécoms.

C'est un salarié d'Orange, Christophe, qui a communiqué la nouvelle lundi 30 avril à 23h59, au moment de l'extinction officielle du service. Animateur des Zagrums, une page facebook fédérant des salariés de l'opérateur, il l'a fait dans un tweet rédigé en style télégraphique, dans lequel on apprenait, et c'est peut-être le plus surprenant, qu'il était encore possible d'envoyer des télégrammes en 2018.




Encore 1.400 télégrammes en avril 2018


Un bémol tout de même au tweet ci-dessus, la soi-disant photo du dernier télégramme envoyé est en fait un montage un peu grossier diffusé par les Zagrums, comme l'ont découvert nos confrères de Numerama. Le dernier télégramme, précisent-ils, est en fait le dernier message envoyé par le 3655, un standard téléphonique où un opérateur prenait votre message par oral et s'occupait de le transmettre à votre correspondant, d'abord en l'appelant au téléphone, puis par voie postale et par écrit le lendemain.

On est donc assez loin du folklore du télégramme envoyé en code Morse par un télégraphiste. Le 3655 était un service payant et plutôt cher : 15 euros pour un message d'une cinquantaine de mots. A l'heure des mails gratuits et des messageries instantanées, ce service était encore utilisé. Selon Christophe Ndi, 1.400 télégrammes étaient envoyés en avril, principalement par des professionnels. Le télégramme ayant une valeur légale, il permettait par exemple de convoquer officiellement un salarié ou de passer officiellement une commande. Ne reste plus pour cela que le courrier postal, et le bon vieux recommandé avec AR...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top