Les numéros gratuits ne sont plus surtaxés depuis un mobile

01 octobre 2015 à 19h04
0
Les numéros gratuits sont bien gratuits depuis un mobile, désormais. C'est l'une des mesures de la réforme des numéros spéciaux, qui est entrée en vigueur aujourd'hui, le 1er octobre 2015.

La réforme dite « réforme tarifaire des services téléphoniques à valeur ajoutée » simplifie la tarification des numéros spéciaux et des numéros courts. Surtout, elle l'encadre plus strictement.

La nouvelle règlementation met fin aux marques héritées de France Télécom. Le numéro Vert est désormais un numéro gratuit (pour l'appelant). Le numéro Azur, au prix d'un appel local (une notion obsolète), devient le numéro à tarification normale. Le numéro Indigo enfin devient le numéro surtaxé. Ces trois types de numéros s'accompagnent d'une nouvelle signalétique qui se passe d'explication.

0000003C08191132-photo-num-ro-sva.jpg
0000003C08191130-photo-num-ro-sva.jpg
0000003C08191134-photo-num-ro-sva.jpg

Mais le bénéfice principal c'est que les opérateurs de téléphonie mobile ne pourront plus facturer un supplément pour l'appel de numéros spéciaux. Concrètement :
  • L'appel d'un numéro gratuit ne sera plus ni facturé ni décompté des forfaits, que ce soit depuis un fixe ou un mobile. Jusqu'à présent, depuis un mobile, les numéros gratuits étaient comptabilisés hors forfait et facturés plusieurs centimes d'euros par minute.
  • L'appel vers un numéro à tarification normale sera facturé comme un appel vers un numéro fixe géographique (01...). Il sera donc inclus aux forfaits mobiles illimités ou décompté du temps d'appel, alors qu'il était parfois facturé hors forfait, et parfois au-delà du prix d'un appel vers un fixe.
  • L'appel vers un numéro surtaxé sera facturé au prix affiché. Les opérateurs ne pourront plus facturer un supplément.
On peut penser que les opérateurs facturaient un surcoût sur le dos des clients, sans la moindre justification. Bouygues Telecom nous explique qu'en réalité l'acheminement des appels vers ces plateformes lui coûte « un peu » plus cher que vers des numéros géographiques, soit en raison d'un faible volume d'appels et donc d'un manque d'économies d'échelle, soit au contraire en raison de vagues ponctuelles (jeux télévisés...).

Quoi qu'il en soit, les opérateurs ont fondé un organisme de régulation appelé SVA+, qui a mis en place un annuaire inversé, avec lequel on peut connaitre le tarif et l'éditeur d'un « service téléphonique à valeur ajoutée ». Ce site internet est d'autant plus précieux que dorénavant la tranche du numéro ne suffira plus à déterminer le tarif : deux numéros commençant par les quatre même chiffres pourront être facturés des prix différents.

0320000008191136-photo-sva-plus.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le navigateur Brave atteint les huit millions d'utilisateurs
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
M6, France Télévision et TF1 engagent un triple Salto... pour espérer retomber sur leurs pieds
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top