Le syndicat FO craint 30 000 suppressions de postes dans la téléphonie (MàJ)

01 juin 2018 à 15h36
0
Le syndicat Force Ouvrière vient d'adresser une lettre à l'attention de l'Arcep et du Premier ministre. Dans cette missive, Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de l'organisation estime que l'ensemble de la filière pourrait perdre jusqu'à 30 000 postes.

00FA000001287986-photo-jean-claude-mailly.jpg
FO estime que l'arrivée d'un quatrième opérateur sur le marché de la téléphonie mobile et la baisse de certains tarifs aura des conséquences en terme d'emplois dans le secteur. Dans une entrevue accordée au Figaro, Jean-Claude Mailly, le secrétaire général de Force Ouvrière précise même que 30 000 postes seraient ainsi susceptibles d'être supprimés.

Dans sa lettre adressée au régulateur des Télécoms (Arcep) ainsi qu'au Premier ministre, l'organisation précise que cette nouvelle concurrence va avoir des « conséquences sur les salariés en terme de rémunération, de destruction d'emplois et de garanties collectives et d'une manière plus générale sur l'avenir de cette branche ». Il invite les autorités publiques à réfléchir à la mise sur pied « d'un cadre réglementé permettant d'empêcher la destruction d'emplois et évitant que ces dérives ne se mettent en place ».

Le syndicat estime donc qu'un risque plane sur le secteur non seulement en terme d'emploi (suppressions de postes, délocalisation de centres d'appels) mais également en matière d'investissements dans les réseaux, d'innovation ou bien encore de Recherche et Développement.

De son côté, l'Arcep avait déjà livré des estimations sur ce regain de concurrence dans le secteur de la téléphonie mobile. L'autorité avait fait savoir que 10 000 emplois (et non 30) pourraient être supprimés chez les opérateurs dans les prochains mois. La plupart d'entre eux ont d'ailleurs annoncé la mise en place de plans de restructuration sans toutefois préciser si leurs salariés seraient effectivement touchés par la mesure.

Mise à jour

Le régulateur des Télécoms indique avoir entendu les arguments du syndicat et a reçu les responsables de l'organisation F.O. Le président de l'Arcep a rappelé que « l'investissement dans les réseaux fixes et mobiles à haut et très haut débit et le développement de services innovants, stimulé par une concurrence loyale et régulée, constituent autant de relais de croissance de la production et de l'emploi ».

Le responsable ajoute que ce relais devra néanmoins s'accompagner d'une concurrence loyale et régulée. Si ces conditions sont suffisamment respectées, les Télécoms restera un secteur « qui devrait continuer à croître de façon sensible au cours des prochaines années », ajoute-t-il.

Version initiale de l'article publié le 18/04/2012 à 09h02
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

OMEA Telecom (Virgin Mobile) signe un accord de Full MVNO avec Orange
Free Mobile ajoute la gestion multiligne à son espace abonné
Nikon rappelle les batteries de plusieurs appareils photo
Free Mobile propose la portabilité décalée du numéro
Free Mobile : 4,6% du marché et un impact réel sur le secteur ?
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page