AT&T défend son rachat de T-Mobile (màj)

0
L'opérateur américain AT&T vient d'apporter ses arguments devant la Cour fédérale de Washington au sujet du récent rachat de la division mobile de Deutsche Telekom (T-Mobile). Selon le géant des télécoms, cette acquisition ne devrait pas nuire à la concurrence.

00FA000004099232-photo-at-t-t-mobile.jpg
AT&T tient la corde. L'opérateur américain vient de déposer sa réponse devant la justice américaine. Il précise que le poids de T-Mobile n'est pas aussi important que veulent bien le prétendre les autorités américaines. Décrite comme une « force dont l'élimination (suite au rachat par AT&T) conduira à la hausse des prix, à la fourniture de services moins efficaces et moins d'innovation », la division de Deutsche Telekom ne serait en fait qu'une petite entité trop faible pour jouer des coudes avec les autres concurrents, affirme l'opérateur.

Pour rappel, l'Administration américaine cherche à bloquer l'achat de T-Mobile par l'opérateur américain AT&T. Le département de la Justice estime que cette acquisition chiffrée à 39 milliards de dollars (27 milliards d'euros) serait de nature à nuire à la concurrence et pourrait conduire à augmenter les prix du marché.

Aux dernières informations, l'opérateur AT&T cherchait à trouver une porte de sortie à cette affaire judiciaire. Récemment, une rumeur avançait l'existence de négociations entre la Cour et l'opérateur afin d'accorder quelques concessions aux autorités américaines. Une hypothèse qui semble désormais peu probable.

En effet, le Wall Street Journal indique que la stratégie d'AT&T serait bien à l'opposition à l'égard des critiques des autorités. Selon l'opérateur : « bloquer cette transaction n'aidera pas T-Mobile ou ses clients mais au contraire, le transfert des réseaux et des infrastructures vers AT&T va encourager la concurrence pour tous, dès maintenant et pour le futur ». Reste à savoir si la justice sera sensible à ces arguments.

Mise à jour : Les procureurs de 7 Etats viennent de se joindre à la procédure lancée contre l'opérateur AT&T. Les Etats de New York, de Californie, d'Illinois, du Massachusetts, d'Ohio, de Pennsylvanie et de Washington se sont ralliés à cette action devant la justice. Les parties pourraient se rencontrer dès le 21 septembre prochain afin de définir un éventuel calendrier commun.

Version initiale de l'article publié le 12/09/2011 à 12h59
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page