Free Mobile : et si le WiMAX n'était pas enterré ?

01 juin 2018 à 15h36
0
Et si l'arme cachée de Free Mobile se nommait WiMAX. Avec cette technologie, largement sous-exploitée en France, le groupe Iliad détient peut-être la clé d'un réseau internet mobile aussi rapide que la 4G. Le trublion du web serait même en pourparlers avec HTC pour proposer un smartphone exclusif.

L'arrivée de Free Mobile pour début 2012 continue de faire couler beaucoup d'encre. Dernier épisode en date relaté par Le Figaro, l'opérateur pourrait finalement proposer une offre commerciale en WiMAX. Mais qu'est-ce que le WiMAX ? Il s'agit d'un moyen pour envoyer des données en haut débit (hors VOiP), on parle d'un débit théorique de 20 Mb/s, ce qui le rapproche de la norme 4G utilisant la technologie LTE (long term evolution). Si les trois opérateurs mobiles historiques se dirigent naturellement vers la 4G (une évolution logique du parc d'antennes actuel), Free Mobile et le groupe Bolloré ont la particularité de détenir des licences WiMAX couvrant le territoire national. Seul problème, aucune offre commerciale n'est disponible et l'exploitation de ces licences reste à l'état de projet.

Free Mobile dispose de la double casquette, possesseur de licences WiMAX et en lice pour l'achat de fréquences 4G, ce qui pourrait à terme lui donner plus de latitudes dans ses offres commerciales par rapport aux trois opérateur téléphoniques nationaux. On comprend mieux les enjeux en coulisses. Avec près de 2,5 milliards de fréquences 4G mises en vente par l'Etat, l'investissement des opérateurs sera conséquent. Free Mobile pourrait ainsi s'appuyer sur une offre alternative pour convaincre les consommateurs à un tarif plus intéressant. La partie s'annonce complexe car il faudrait ajouter des antennes spécifiques sur le territoire alors que Free avait déjà eu du mal à obtenir l'accord pour 300 antennes classiques à Paris.

En attendant, Free Mobile serait déjà en discussions avancées avec le constructeur HTC qui travaillerait sur un smartphone à même d'exploiter le WiMAX. L'enjeu est d'importance puisque Bruxelles prévoit aussi que les choix techniques sur les réseaux mobiles devront être neutres sans privilégier une licence à une autre (4G ou WiMAX, peu importe donc, tant que le consommateur dispose d'un débit valable partout) dès 2016. Cette stratégie à long terme pourrait bien se révéler gagnante pour Free tout en évitant de saturer un réseau mobile toujours plus engorgé (situation de la 3G aujourd'hui). L'enthousiasme reste néanmoins à tempérer puisqu'il faut rappeler que Free n'a à ce jour aucun usage grand public de la technologie WiMAX et que sa démocratisation en France reste encore au stade expérimental.

0190000002684050-photo-logo-free-mobile.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

3D relief : Samsung dominerait 61% du marché américain
WiFi : une gestion plus intelligente pour optimiser la batterie
Hondo : l'APU dédié aux tablettes d'AMD pour 2012
Twitter annonce 200 millions de tweets publiés par jour
Insolite : Mark Zuckerberg, roi de Google+
Justice US : Google peut être poursuivi pour sa collecte de données
E-commerce : Amazon rachète un libraire britannique
Baccalauréat 2011 : comment accéder aux résultats en ligne ?
Données WiFi : Microsoft joue la transparence
Samsung : second trimestre difficile à prévoir pour les composants
Haut de page