La police de New-York présente une IA capable d'identifier des "schémas criminels"

le 24 mars 2019
 0
NYPD

Le système permet de faire lien entre différentes affaires criminelles afin d'obtenir une liste de suspects potentiels. Les défenseurs des libertés civiles s'inquiètent d'une utilisation discriminatoire de cet outil.

La police new-yorkaise a développé un système d'intelligence artificielle permettant d'accélérer et de simplifier le travail d'analyse et de recoupement dans les affaires de vols et de cambriolages.

Un outil d'analyse cherchant des correspondances parmi des milliers d'affaires


Surnommée Patternizr, l'IA analyse différents éléments comme le signalement physique des voleurs, le mode opératoire ou le type de biens dérobés et établit une liste resserrée de suspects potentiels, déjà connus des services de police et ayant participé à des délits similaires. Il s'inspire d'un projet de recherche effectué par une équipe du MIT il y a plusieurs années.

« Traditionnellement, c'est quelque chose qui a été quelque peu difficile pour nous au ministère, parce que les analystes de la criminalité se concentrent sur le poste auquel ils sont affectés », explique Evan Levine, commissaire adjoint de la police de New York. Patternizr pourra lui effectuer ses recherches dans l'intégralité des dossiers criminels en sa possession, sans aucune limite géographique.

La police de New-York utilise l'intelligence artificielle dans près de 600 cas par semaine, avec des résultats très encourageants pour les forces de l'ordre. La NYPD donne pour exemple un vol à l'étalage de perceuses électriques avec l'attaque d'un employé du magasin à l'aide d'une aiguille hypodermique. Le système a pu trouver rapidement une correspondance précise avec un autre larcin, enregistré dans un commissariat éloigné et a permis d'arrêter le coupable.

Les défenseurs des libertés s'inquiète de dérives dans l'utilisation de l'IA


Comme souvent, la puissance d'un tel outil inquiète les associations de défense des libertés individuelles. Ces dernières s'inquiètent de l'utilisation de Patternizr selon des critères raciaux, et d'une dérive discriminatoire.

« L'institution du maintien de l'ordre en Amérique est systématiquement biaisée contre les communautés de couleur » , a déclaré Christopher Dunn, directeur juridique de la New York Civil Liberties Union à Fast Company.

La police de New-York indique que l'IA ne tient pas compte dans ses recherches de l'identité ethnique ou du sexe des suspects mais les associations l'exhorte à faire preuve d'une totale transparence et de permettre à des chercheurs indépendants de vérifier ces systèmes et l'utilisation qui en est faite.
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
scroll top