Ceatec : toi aussi, deviens une station météo

0
00C8000003620324-photo-kddi-m-t-o-grid-mobile-ceatec.jpg
Les Japonais ont beau être de grands aficionados des services mobiles de Yahoo ou d'i-Mode, comme la météo, l'opérateur KDDI veut faire de chacun d'eux une station météo. Plutôt que d'utiliser les relevés effectués par l'institut national du climat, il utiliserait alors les données transmises pas ses utilisateurs pour développer son propre service météo.

Tout ceci n'est pas fait, évidemment, et pour l'instant, KDDI a surtout développé les capteurs à intégrer dans les téléphones. Trois capteurs - un pour le vent, un pour les ultra-violets, et un pour l'humidité - sont intégrés dans un appareil mobile. Ils relèvent donc les différentes informations sur la météo, à l'endroit où est l'utilisateur, et les envoient à KDDI par le biais de son réseau.

Les informations sont alors stockées dans un serveur centralisé, et recoupées pour donner une indication de la météo en temps réel dans tout le pays.

Si l'idée est assez intéressante, en exploitant le retour d'informations venues des clients pour développer un nouveau service, elle ne devrait jamais voir le jour sous la forme d'un produit.

D'abord parce que ces capteurs prennent de la place et entament l'autonomie de la batterie des téléphones. Ce dont ils n'ont pas vraiment besoin à l'heure actuelle.

Ensuite parce que le service reste limité : sauf à disposer d'énormes moyens, notamment humains, pour faire des prévisions, le recoupement des données venues des utilisateurs ne donnera que la météo en temps réel. Ce qui limite le service à l'utilisation « Vais-je prendre un pull ou un petit top pour sortir de chez moi ? »

Enfin, les Japonais utilisent déjà beaucoup Yahoo Weather.

0190000003620322-photo-kddi-m-t-o-grid-mobile-ceatec.jpg
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page