La Norvège développe un porte-container électrique et autonome

Par Dimitri PAVLENKO
le 21 mai 2017 à 18h09
0
Réputé très polluant, le transport maritime mondial tient peut-être sa solution écologique pour l'avenir : un industriel de la chimie se lance dans la construction d'un navire de grande envergure fonctionnant à l'électricité et sans équipage.

Le navire est conçu pour des liaisons simples entre deux ports. Mais des interrogations persistent sur son autonomie.

Mise à l'eau fin 2018



Il s'appellera Yara Birkeland, Yara comme l'industriel de la chimie qui en a passé commande, et Birkeland comme le physicien norvégien qui comprit le premier à la fin du 19ème siècle la cause des aurores boréales. Ce porte-conteneur doit être mis à l'eau fin 2018 dans les fjords de Norvège, et son inauguration pourrait être marquée d'une pierre blanche dans l'histoire de la construction navale.

Electrique, le Yara Birkeland devrait faire la navette 7 jours sur 7, 24h/24 entre trois ports du littoral norvégien séparés d'une petite cinquantaine de kilomètres les uns les autres. Un trajet fixe donc, dans des eaux calmes et sur de courtes distances. Son propriétaire, l'industriel de la chimie Yara qui fabrique des engrais, espère ainsi se passer de la flotte de cent camions roulant au diesel qui effectuent chaque année 40.000 voyages d'un port à l'autre.

01F4000008703224-photo-bateau-autonome.jpg


L'autonomie petit à petit



Construit par le norvégien Kongsberg, le Yara Birkeland sera alimenté par des batteries. Au vu des incertitudes sur l'autonomie du navire, un équipage assurera son fonctionnement dans un premier temps. La téléopération sera testée à partir de 2019, avant de passer à l'autonomie complète l'année suivante.

S'il fonctionne, le Yara Birkeland deviendra le premier navire électrique et autonome de la planète. Des projets concurrents sont lancés dans le monde entier. Dans le civil, signalons l'européen cargoXpress dédié au cabotage et alimenté à l'énergie solaire. Côté militaire, Le Pentagone américain travaille lui sur un projet de drone maritime, un navire de guerre automatisé pour la surveillance côtière, mais à propulsion traditionnelle diesel ou nucléaire.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Nouvelles technologies
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

Le nouveau Mozilla Firefox 67 est là, et il est bien plus rapide !
Nintendo : Animal Crossing Pocket Camp et Fire Emblem Heroes bientôt interdits en Belgique
Google stockait des mots de passe en clair depuis... 2005
La néobanque Pixpay se prépare à lancer une offre destinée aux 10-18 ans
Cryptomonnaies : la Banque de France s'intéresse de près aux stablecoins
Audi : un nouveau Q5 55 TFSI e quattro... avec 40 km d'autonomie en
Microsoft détaille ses actions pour rendre le jeu sur Xbox Live plus fair play
L'avenir du stockage : des datacenters plus verts, ultra-rapides et économes en énergie
Les USA soutiendront les directives internationales sur l'éthique de l'IA
Microsoft Surface : un nouveau firmware en vue de la mise à jour Windows 10 de mai
scroll top